Les entreprises des pays émergents qui dépensent le plus en R&D

R&D pays émergents Huawei, PetroChina ou Tata Motors font largement jeu égal dans l'innovation avec certains leaders occidentaux.

Parmi les 1 400 sociétés qui dépensent le plus en recherche et développement dans le monde, plus d'une centaine sont issues de pays émergents, rapporte la Commission européenne. Taïwan arrive en tête avec 50 entreprises, suivi par la Chine (19), l'Inde (18) et le Brésil (9).

Pour l'OCDE, qui a extrait de ce rapport les 15 premières de ces sociétés, "les capacités d'innovation jouent un rôle capital dans le développement économiques des pays émergents".

Les Chinois et les Taïwanais, qui au départ se contentaient de copier des technologies existantes, ont progressivement monté en gamme et rivalisent aujourd'hui avec les leaders occidentaux.

Lors du dernier Mobile World Congress qui s'est tenu à Barcelone en 2012, le géant chinois Huawei a par exemple présenté un smartphone avec reconnaissance de mouvements, une technologie qui ferait presque passer pour ringards les écrans tactiles, ainsi qu'un projet de disque virtuel de stockage.

Dans le secteur énergétique, jugé stratégique par ces pays émergents, les investissements atteignent même des sommets. PetroChina a dépensé 1,34 milliard d'euros en R&D en 2011, le brésilien Petroleo Brasiliero 740 millions et le russe Gazprom 590 millions. Par comparaison, les dépenses de Total ont plafonné à 715 millions.

Autre signe de la montée en puissance des pays émergents, la part de brevets déposés dans le monde par des entreprises chinoises est par exemple passée de 0,8% en 2000 à 9% en 2011, d'après l'organisation mondiale de la propriété intellectuelle. En comparaison, celle de la France a diminué de 20,2% à 18% et celle des Etats-Unis de 40,8% à 26,9%.

 

#~2~#

Innovation / Chine