Les entreprises qui détiennent le plus de cash au monde

Réserves de cash 2 800 milliards de dollars : c'est la somme colossale qui dort dans les caisses des 975 plus grandes compagnies mondiales.

Les grandes entreprises continuent inlassablement à amasser de la trésorerie. Malgré la hausse des bourses mondiales et les coûts d'endettement ridiculement faibles, qui auraient dû favoriser l'endettement, leurs réserves de cash (qui incluent la trésorerie, les autres actifs relativement liquides et les investissements de court terme) ont grimpé de 44% depuis 2008.

Ce penchant pour la thésaurisation affecte tout particulièrement certaines entreprises, selon le cabinet d'audit et de conseil Deloitte. Ce dernier a analysé les comptes des sociétés non financières de l'indice S&P 1 200, soit 975 entreprises au total.

Résultat : Apple détient à lui seul 5,2% du total des 2 800 milliards, soit 146,6 milliards de dollars au troisième trimestre 2013. Le géant informatique est suivi par Microsoft (74,5 milliards), Google (58,4 milliards) et l'opérateur de télécommunications Verizon (57,3 milliards). Le secteur technologique représente à lui seul 28% des réserves de trésorerie.

Les entreprises disposant des plus grosses réserves de cash
RangEntrepriseRéserve de cash au 3e trimestre 2013
Source : Deloitte
1Apple146,6 milliards $
2Microsoft74,5 milliards $
3Google58,4 milliards $
4Verizon57,3 milliards $
5Samsung49 milliards $
6Cisco Systems47,4 milliards $
7Volkswagen46,1 milliards $
8Pfizer33,7 milliards $
9Oracle33,4 milliards $
10Toyota32 milliards $
11Qualcomm30,4 milliards $
12BP30,2 milliards $
13Petrochina27 milliards $
14General Motors26,8 milliards $
15Petrobras26,2 milliards $

Tout cet argent accumulé commence à faire tiquer. Selon une étude Bank of America Merrill Lynch, 67% des investisseurs estiment que les entreprises n'investissent pas suffisamment (ce qui pourrait d'ailleurs retarder la reprise de l'économie).

Mais ces dernières pourraient être plutôt tentées de redistribuer leur montagne de cash à leurs actionnaires, sous la pression de fonds particulièrement agressifs. En 2012, Apple a ainsi versé des dividendes pour la première fois depuis 1995 et a annoncé un programme de rachat de titres de 10 milliards de dollars.

Pas forcément une tactique payante. Si l'on en croit l'étude de Deloitte, les entreprises qui ont accumulé le plus de cash ont affiché des performances inférieures à celles qui ont des trésoreries moins garnies. Ces dernières, grâce à une stratégie plus audacieuse, ont obtenu une plus forte croissance de leur chiffre d'affaires et une meilleure valorisation de leur cours de bourse.

 

Méthodologie

L'étude de Deloitte, portant au départ sur les entreprises du FTSE100, l'indice phare de la bourse de Londres, a été étendue pour le Financial Times au S&P 1200. Elle exclut les banques et établissements financiers, tenus par obligation de détenir une certaine somme de liquidités et dont les données auraient pu fausser l'interprétation.

 

Microsoft / Google