Cette femme est devenue milliardaire grâce à... une prise de sang

Elizabeth Holmes, fondatrice de Theranos Elizabeth Holmes est la fondatrice de Theranos, une entreprise qui révolutionne le monde de la médecine.

La prochaine fois que vous aurez une prise de sang à effectuer, vous n'aurez peut-être plus besoin de vous rendre chez le médecin ou de contempler les fioles se remplir à mesure que le précieux liquide soit extrait de votre bras.

Vous n'aurez plus à vous demander "Combien de sang vont-ils encore prélever avant que je ne m'évanouisse ?"

fotolia 56612334 ursule fotolia
Une simple piqûre au doigt suffit pour réaliser des test complets. © ursule - Fotolia.com

Au lieu de cela et grâce à Elizabeth Holmes, la trentaine et troisième plus jeune milliardaire du nouveau classement Forbes des 400 américains les plus riches, vous vous rendrez dans une pharmacie afin qu'on vous pique le doigt – une procédure apparemment indolore – pour récolter une seule goutte de sang.

Révolutionner la pratique de la prise de sang était une idée en or. 

Grâce aux nouvelles méthodes de prélèvements mises au point par Theranos, l'entreprise d'Elizabeth Holmes, une unique goutte de sang pourra donc fournir des tonnes d'informations et servir de support à des centaines d'analyses sanguines bien plus rapides que par le passé avec plusieurs fioles, et ce, à bien moindre coût.

Elizabeth Holmes a quitté l'Université de Stanford à l'âge de 19 ans, après avoir décidé que l'argent qu'elle dépensait en frais universitaires pouvait tout aussi bien être mis à profit pour transformer l'univers des soins de santé.

La prise de sang traditionnelle s'avère une méthode étonnamment onéreuse et complexe pour une procédure aussi fréquemment employée, et elle n'a pas évolué depuis les années 60. Elle se réalise dans les hôpitaux, chez les médecins ou directement dans les cabinets d'analyse. Les fioles sont ensuite analysées, ce qui peut prendre plusieurs semaines, et elles restent sujettes à l'erreur humaine. De plus, l'idée de se faire introduire une aiguille dans le bras terrifie suffisamment certains individus pour qu'ils évitent les prises de sang, même si celles-ci pourraient révéler des informations capitales.

Elizabeth Holmes a levé 400 millions de dollars en capital-risque pour Theranos, dont la capitalisation atteint à présent 9 milliards de dollars

Elizabeth Holmes a décrété qu'il était temps que ce procédé évolue.

Il lui aura fallu dix ans pour voir son projet aboutir ; mais à présent, abandonner ses études était indubitablement la chose à faire. L'année dernière, la chaîne de pharmacies Walgreen Co. a annoncé l'implantation de centres Theranos Wellness à travers le pays, avec des adresses d'ores et déjà situées à Palo Alto en Californie, et à Phoenix. Elizabeth Holmes est également parvenue à lever 400 millions de dollars en capital-risque pour Theranos, dont la capitalisation atteint à présent 9 milliards de dollars (la jeune femme possède 50% des parts de l'entreprise).

Les deux autres trentenaires figurant dans le classement de Forbes, Mark Zuckerberg, créateur de Facebook, et Dustin Moskowitz, son ancien colocataire et actuel directeur du réseau social, ont eux aussi accès à une quantité d'informations prodigieuses au sujet d'individus, mais ces données-là sont moins susceptibles de sauver des vies.

Le fonctionnement

Le fonctionnement exact de sa méthode d'analyse sanguine est un secret férocement gardé par Theranos. Elle est protégée par plus d'une douzaine de brevets, déposés entre 2004 et 2014. Dans une interview à Wired, Elizabeth Holmes a évoqué certaines des idées cruciales qui se cachent derrière la technique clé de Theranos.

"Nous avons dû développer des pratiques qui permettent d'accélérer les résultats, explique-t-elle. Dans le cas d'un virus ou d'une bactérie, que l'on analyse traditionnellement à l'aide d'une colonie, nous évaluons plutôt l'ADN de l'agent infectieux en vue d'obtenir des résultats bien plus rapidement."

Bien que nous ne soyons pas encore en mesure d'affirmer à quel point cette pratique est préférable aux prises de sang conventionnelles, elle semble d'ores et déjà bouleverser la marche à suivre adoptée jusqu'à ce jour.

Pourquoi une prise de sang ?

Elizabeth Holmes a déclaré à Medscape qu'elle se focalisait sur la médecine de laboratoire parce que c'est elle qui détermine 80% des décisions médicales.

En se concentrant sur les lacunes présentées par ce système, l'approche de Theranos permet son entière métamorphose. Les nouveaux tests peuvent être effectués sans aller chez le médecin, ce qui permet d'économiser à la fois du temps et de l'argent. La plupart des résultats sont obtenus au bout de quatre heures environ, ce qui signifie que vous pourriez passer dans une pharmacie pour procéder au test la veille d'un rendez-vous médical et que vos résultats seraient disponibles lorsque vous vous rendrez chez le praticien.

Des tests rapides réalisés à n'importe quel moment constituent déjà une innovation, mais la quantité d'informations obtenues par la société grâce à une seule goutte de sang est stupéfiante.

Theranos facture 35 dollars un test de fertilité pour lequel il faut habituellement débourser jusqu'à 2 000 dollars

Les échantillons sanguins étaient généralement employés pour une seule analyse, mais lorsqu'un suivi était requis, il était nécessaire de prélever un second échantillon, réduisant les chances qu'un individu soit pris en charge. Avec le procédé mis au point par Theranos, la même goutte pourra servir pour des douzaines de tests différents.

Cette technique présente également l'avantage de n'être pas chère. L'une des principales critiques formulées à l'encontre du système de santé concerne la structure financière qui en fait un labyrinthe sibyllin dans lequel il est impossible de connaître le prix de quoi que ce soit. Theranos a établi la liste de ses tarifs en ligne, et ceux-ci sont invraisemblables.

Chaque test coûte moitié moins cher que les tarifs ordinaires remboursés par Medicare ou Medicaid (les systèmes de santé en vigueur aux Etats-Unis). Si ces deux programmes pouvaient financer tous les tests à ce prix-là, ils économiseraient 202 milliards de dollars sur la prochaine décennie, a révélé Elizabeht Holmes dans son interview à Wired.

En outre, les gens ont accès à leurs propres résultats.

Afin de donner un exemple de l'utilité de ce procédé, elle a souligné que Theranos facturait 35 dollars un test de fertilité pour lequel il faut habituellement débourser jusqu'à 2 000 dollars. Mais elle a aussi assuré que les données récoltées pouvaient être utiles à quiconque désirait se tenir mieux informé de son état de santé.

"En procédant à une analyse, vous faites un pas envers la compréhension de votre organisme, de votre personne, vous pouvez changer votre alimentation, votre mode de vie et même votre existence", a-t-elle conclu.


Article de Kevin Loria, Traduction par Floriane Wittner, JDN

Voir l'article original : This Woman's Revolutionary Idea Made Her A Billionaire ? And Could Change Medicine

Autour du même sujet