Le marché français des smart grids pèsera 1,5 milliard d'euros en 2018

Le marché français des smart grids pèsera 1,5 milliard d'euros en 2018 Avec l'arrivée d'infrastructures modernisées, de prix plus bas et une plus forte demande, le marché français des réseaux d'eau et d'énergie intelligents est prêt à décoller.

Les quatre prochaines années devraient être déterminantes pour le marché des smartgrids en France. Selon les prévisions de notre partenaire Xerfi, qui portent sur la période 2018-2022, le marché des réseaux intelligents d'électricité, de gaz et d'eau va presque doubler entre 2016 et 2018, passant de 800 millions d'euros l'année dernière à 1,5 milliard l'année prochaine.

Entre 2016 et 2018, le marché français des smartgrids va presque doubler. © Xerfi

Xerfi s'attend aux mouvements suivants entre 2018 et 2022 chez les gestionnaires de réseaux :

  • Des efforts de R&D soutenus par les pouvoirs publics, qui permettront aux gestionnaires de s'équiper en matériels et logiciels dédiés à l'intégration des énergies vertes dans les réseaux. L'arrivée de la 5G et la miniaturisation des capteurs devraient également porter le marché.
  • Des investissements massifs dans la modernisation des infrastructures.
  • Une augmentation de la demande mondiale de smart grids, qui entraînera des économies d'échelle et une baisse des prix des équipements.
  • Une diversification dans les services chez les fabricants d'équipements via des prestations de maintenance.

Dans le détail, 2018 et 2019 devraient marquer un pic d'activité, notamment grâce à des investissements dans l'installation de compteurs de gaz et d'électricité intelligents. 2017-2019 correspondra également à "une phase de démonstration à grande échelle" et d'investissements dans la modernisation des réseaux de distribution et de transport d'électricité, estime Xerfi. (A part pour le secteur du gaz, dont les premiers démonstrateurs n'arriveront qu'en 2019.) Cette modernisation permettra de réaliser des économies et une amélioration de la qualité du service.

Le marché devrait se rétracter en 2020 (1,3 milliard d'euros) et 2021 (1,2 milliard), sous l'effet d'une baisse des dépenses des gestionnaires de réseaux. Avant de repartir à la hausse en 2022 (1,4 milliard) grâce aux nouvelles de technologies de "smart operation", qui permettent "un pilotage plus fin et plus réactif des réseaux d'électricité et de gaz", explique Xerfi.

L'étude "Le marché des réseaux intelligents en France" est publiée par Xerfi, éditeur indépendant d'études économiques sectorielles.

Et aussi

Smart city

Annonces Google