Les meilleurs extraits de "Museum Connection" Des représentants de l'Etat qui "confondent décor professionnel et mobilier familial"

l'hôtel matignon
L'Hôtel Matignon © S. Thiell

« Le mobilier national s'évapore encore plus que d'autres collections. En théorie, les objets d'art, tapisseries, meubles prêtés ne doivent pas avoir été créés avant 1800. Mais cette consigne n'est pas toujours respectée. Et le serait-elle, la marge est large pour que des œuvres de très grande valeur prennent le chemin de l'hôtel Matignon et des résidences affectées au Premier ministre, des ambassades de France, des hôtels ministériels, des hôtels des présidents des assemblées, ainsi que des cabinets de travail des chefs des grands corps de l'État.

Tout cela fait du monde, facilement tenté de confondre, à l'issue d'une mission temporaire, décor professionnel et mobilier familial. Sans compter ceux qui décident de renouveler le cadre en se souciant peu du sort des meubles et des tableaux et qui demandent à quelques manutentionnaires sous leurs ordres "d'enlever tout ça" [...].

C'est ainsi que plus de 1 200 dépôts étaient, selon la Cour, constitués de mobilier antérieur à 1800, notamment à Matignon. En violation des règles, l'ordre des avocats au barreau de Paris disposait pour sa part de trois tapisseries des Gobelins des XVIIe et XVIIIe siècles... »

Extrait de "Museum Connection", First Editions

Autour du même sujet