Jacques Stern (PDG d'Edenred) "Les faillites nous font perdre 3 à 4 points de croissance en Europe"

Jacques Stern souligne comment son entreprise est à l'affût des évolutions de la société pour adapter ses produits. Des évolutions auxquelles Edenred se doit d'être particulièrement attentive, surtout concernant le chômage. Comme les titres repas sont accordés aux salariés seulement, sa progression menace d'une certaine manière le business des services prépayés. Le PDG d'Edenred le reconnait volontiers et ne sous-estime pas le phénomène. D'ailleurs cela se traduit dans les progressions d'activité de son entreprise, région par région. "Dans les pays émergents, nous sommes à 9-10%, alors que l'Europe et à 3-4%. Les pertes d'emplois chez nos clients ou leurs faillites pèsent entre 3 et 4 points de croissance".

Chômage / Introduction en Bourse