Avec Moovel, Daimler se prépare à la fin du règne de la voiture particulière

Le constructeur allemand a développé une application mobile multimodale qui permet de consulter, réserver et payer tous les modes de transport existants.

Vendre des voitures et promouvoir les moyens de transport alternatifs n'est pas forcément contradictoire. En tout cas pas pour Daimler, persuadé que l'avenir de la mobilité passera par la multimodalité : "Nous observons un intérêt de plus en plus marqué pour le service dans les zones urbaines, en alternative à la possession d'un véhicule. Les offres d'autopartage, de covoiturage ou encore de location entre particuliers se multiplient. Nous voulons aller au-devant de cette révolution et jouer un rôle important dans ce domaine", explique Michael Kuhn, directeur communication de Moovel.

"Nous observons un intérêt de plus en plus marqué pour le service dans les zones urbaines, en alternative à la possession d'un véhicule"

Après avoir racheté l'application myTaxi en 2014, le constructeur allemand a décidé d'enrichir Moovel, son application de transport créée en 2012. D'abord dédiée à informer et à créer les itinéraires les plus efficaces possibles en incluant tous les moyens de transport existants (du métro au bus en passant par les taxis), l'application pour smartphone intègre maintenant la prise de réservation grâce au paiement mobile, à Stuttgart et Hambourg.

"A Stuttgart, plus de 100 000 billets de transport ont été vendus sur Moovel depuis le lancement de la fonction en novembre 2015. Un succès qui a aussi été permis par la réduction de moitié des tarifs des tickets des transports en commun dès que la pollution atteint un niveau trop important. C'est arrivé cinq fois depuis novembre", dévoile Michael Kuhn.

"Nous avons déjà 1,5 million d'utilisateurs actifs de Moovel en Allemagne et aux Etats-Unis. Nous discutons avec de nombreux représentants de villes européennes pour y développer l'application et notre offre de services", poursuit-il.

Moovel permet de calculer et de payer son itinéraire à Stuttgart et Hambourg. © Moovel

Pousser les usagers à utiliser davantage les transports en commun n'est selon lui pas opposé au business model de Daimler : "Il y a et il y aura toujours une demande conséquente pour l'automobile dans certaines régions du monde. Nous prévoyons que les ventes vont continuer à progresser mais il est nécessaire de trouver de nouvelles solutions dans les zones urbaines. Nous avons vocation à nous adresser à tout le monde même à ceux qui ne veulent plus de voiture", avance-t-il.

Et pour continuer à innover, la filiale de Daimler a créé le service RideTap, une API permettant à des éditeurs tiers d'intégrer Moovel dans leur application, ainsi que de nourrir Moovel de leurs propres solutions de transport. Un projet pilote a été lancé en mai 2016 à Portland, aux Etats-Unis, où les VTC en ont profité pour s'intégrer aux itinéraires proposés par l'application. "Nous voulons par exemple intégrer tous les services de vélos partagés. Dès qu'il y a une nouvelle opportunité, nous pouvons rapidement nous adapter", conclut Michael Kuhn.

 

A lire aussi

 

Smartphone / Transports