Le déni face au mal

Le burn out est perçu à tort comme un signe de faiblesse qu'il faut cacher. © Ion Chiosea - 123RF
"Le burn out est un syndrome honteux. Les personnes se sentent bien souvent coupables de craquer alors que leurs collègues passent à travers les gouttes", explique le docteur Dabon, pour qui  les patients développant un burn out sont dans un premier temps dans une situation de déni.
Anne Caroline Moeller est sur la même longueur d'onde. "Lorsque des salariés sont épuisés professionnellement, ils se sentent coupables d'être malade et ont tendance à dissimuler la situation à leurs proches, mais aussi à eux même. Le schéma est similaire dans le cas des personnes qui souffrent d'alcoolisme. Même prises sur le fait, elles ont bien souvent tendance à minorer la réalité", observe la spécialiste. Voilà pourquoi les proches ont un rôle important à jouer pour aider à la prise de conscience.