Patrick Amar (coach) : "Psychologie et management sont intimement liés"

Vous avez des problèmes relationnels avec votre chef ? Vous ne parvenez pas à susciter l'engagement de votre équipe ? Vous avez des doutes sur vos compétences personnelles ? Faites appel à la psychologie. Tel est le conseil que livre Patrick Amar, un ancien banquier d'affaires reconverti en coach et psychologue, dans son ouvrage Psychologie du manager pour mieux réussir au travail. En une trentaine de fiches aussi croustillantes que "Les voies du déni et de la justification sont impénétrables" ou encore "Pourquoi les autres ne sont pas aussi intelligents que moi ?", l'auteur revient sur les principales théories de psychologie et leurs implications pour le manager.

 

Dans quelle mesure la psychologie peut-elle aider le manager dans son quotidien ?

"La psychologie explique pourquoi si je pense que l'autre est un crétin... il a plus de chances de le devenir !"

Patrick Amar. Psychologie et management sont intimement liés. Les enseignements de la psychologie sont utiles aux managers à différents niveaux : la psychologie clinique apporte des éclairages lorsqu'il est face à lui-même, la psychologie sociale dans sa relation aux autres et la psychologie du travail pour ce qui relève de son rapport à l'organisation. Mis face à lui-même, il peut ainsi mieux comprendre quel impact ses pensées, son comportement et ses émotions ont sur ses pratiques managériales. Il peut également mieux penser sa relation aux autres en ayant conscience de mécanismes comme l'influence, le besoin de conformité, les conditions de la communication persuasive... Enfin, il a beaucoup à apprendre de la psychologie du travail sur des questions de motivation, de développement du leadership, de constitution d'un groupe performant ou de gestion du stress au travail.

 

Auriez-vous un exemple d'enseignement que le manager peut tirer de la psychologie sociale et qui peut l'aider dans la gestion de son équipe ?

La psychologie sociale traite des phénomènes d'influence entre les personnes. Un concept important est celui de prophétie auto-réalisatrice qui nous explique pourquoi par exemple si je pense que l'autre est un crétin... il a plus de chances de le devenir !

L'idée est que les présuppositions que j'ai sur l'autre, issues de croyances ancrées en moi vont se trouver confirmées car je le regarde avec un biais qui me fait sélectionner des informations allant dans le sens de ces croyances. Ainsi si je pense que tel nouveau collaborateur n'est pas bon, je risque de moins investir sur lui, lui donner moins de feed-back, moins de reconnaissance, moins d'accès à la formation... ce qui risquera effectivement de le décourager et de ne pas réaliser son potentiel. Cette prophétie auto réalisatrice est un cercle qui peut être vicieux. La psychologie nous enseigne le poids de croyances limitantes sur moi et sur l'autre. Le regard que je lui porte détermine une partie de ce qu'il va devenir pour moi et pour lui-même. Il faut savoir rester ouvert à l'autre et risquer la surprise.

Autour du même sujet