Manager les urgences comme un pro Agir avec discernement

mesurez les enjeux.
Mesurez les enjeux. © deanm1974 / Fotolia

Lorsque la crise pointe le bout de son nez, que l'exigence de résultat est telle que l'organisation de l'entreprise est sens dessus dessous, une qualité devient primordiale : le sang froid. Là où certains oublient de sortir la tête de l'eau, le manager de transition apprend à garder les idées claires. "Des qualités comme le sang froid et le savoir-faire, acquises grâce à des années d'expériences, permettent de surmonter des situations d'urgence", confirme Gille Marque. Aussi difficile que cela paraisse, alors que la tension est extrême, il vous faudra réussir à prendre du recul.

Se rendre compte des tâches impossibles

Garder les idées claires conduit parfois à s'opposer, à refuser. "Lorsque nous nous rendons compte que les objectifs que l'on nous assigne sont irréalistes, nous n'hésitons pas à dire non, explique Gille Marque. Tout refus est acceptable s'il est motivé par des raisons exposées clairement et si une alternative est proposée."

Il faut parfois savoir dire non dès le début

Certes, il est toujours plus difficile de dire non à son supérieur qu'à un partenaire, mais vous devez apprendre à imposer votre point de vue. Dire amen à toutes les requêtes de votre manager n'est de toute façon pas viable sur le long terme. Tôt ou tard, vous serez dépassé et la déception de votre supérieur sera d'autant plus grande qu'il avait placé ses espoirs en vous. Si vous montrez votre bonne foi, votre supérieur acceptera sans doute quelques concessions. Gardez vous cependant d'en faire un comportement systématique.

Gérer son stress / Devenir un meilleur manager