Trouver un emploi grâce à Twitter, c'est possible

Pour décrocher un job sur le célèbre réseau, il faut en connaître les codes et mettre en place une stratégie globale.

Soizic Berthelot jubile. A 32 ans, elle vient de trouver un CDI de chargé de communication sans avoir limité sa stratégie à l'envoi de CV ou de lettre de motivation. Son secret ? Twitter. Comme elle, de plus en plus de personnes en recherche d'emploi investissent le célèbre outil de microblogging pour trouver le job de leur rêve.

Mais Laurent Brouat, directeur de LinkHumans, entreprise spécialisée dans le recrutement digital, prévient : "Twitter peut constituer un véritable outil pour la recherche d'emploi. Mais attention. Il ne faut pas se dire, je m'ouvre un compte, je mets mon CV sur Twitter et je m'en contente. Ce serait trop facile".

Si Twitter constitue un bon tremplin, il ne faut pas s'y lancer la fleur au fusil

Et si Twitter constitue un bon tremplin, il ne faut pas se lancer dans l'aventure la fleur au fusil. Tel est l'avis de Jacques Froissant, directeur d'Altaide, cabinet de recrutement et de conseil en stratégie digitale. "La base c'est de maîtriser Twitter et d'y être influent. Cela ne se fait pas en un jour. Il faut avoir un profil qui existe depuis longtemps, suivre les acteurs influents de notre secteur d'activité mais aussi les entreprises qui peuvent mettre en ligne leurs annonces via Twitter".

Les meilleurs profils peuvent même se voir proposer des opportunités professionnelles de la part de managers ou de chefs d'entreprise qui n'hésitent pas à partir en quête de talents sur les réseaux sociaux. "Il m'est déjà arrivé d'envoyer des messages privés à des personnes qui me semblent pertinentes. Plus globalement, je suis habitué à recruter sur Twitter", affirme d'ailleurs le spécialiste du digital.

Pour Laurent Brouat, directeur de LinkHumans, les tweets à caractère personnel et politique sont à bannir.  © LinkHumans

C'est une fois que le profil est développé que le candidat peut commencer à montrer qu'il est en recherche d'emploi. Mais pour cela, certaines règles sont à respecter. S'il est possible de mettre en ligne un CV visuellement attractif, le compte Twitter doit également renvoyer vers un profil plus complet. Mais ce n'est pas tout.

Selon Jacques Froissant, deux autres commandements doivent être pris en compte : "Sous votre CV visuel, il faut inscrire le hashtag emploi ou I4emploi, mais aussi les mots clés que sont votre métier ou votre secteur d'activité. Un CV sans hashtag approprié ne sera pas lu par votre cible. Enfin, utilisez les quelques lignes sous votre image de profil pour vous décrire de manière professionnelle".

Plus globalement, lorsque l'on se lance dans la recherche d'emploi sur Twitter, il faut accepter que notre compte devienne strictement professionnel : "N'utilisez pas de pseudos décalés, ne twittez pas des choses à caractère personnel ou politique. Si vraiment vous le voulez, vous pouvez ouvrir un second compte avec un pseudonyme", conseille Laurent Brouat.

Twitter, pierre angulaire d'une stratégie globale

Au-delà du contrôle de l'outil et de la qualité du compte, il est nécessaire de maîtriser parfaitement l'ensemble de sa e-reputation. "En cherchant un travail sur Twitter, on invite implicitement le recruteur à en savoir plus sur nous. Notre vitrine Internet doit donc être parfaite", met en avant Laurent Brouat. "Il est nécessaire de voir plus large qu'un simple compte Twitter. Le candidat doit avoir un profil LinkedIn ou Viadeo à jour et actualisé.

Un site Internet personnel, la publication de réalisations professionnelles ou la contribution sur des blogs spécialisés constituent également un vrai plus. C'est un travail de fond qui nécessite un coût d'entrée important", poursuit l'expert du recrutement sur le web pour qui la recherche d'emploi sur Twitter n'est pas à la portée du premier internaute venu.

Les conseils énumérés par les spécialistes ont été suivis avec succès par Soizic Berthelot. "Dans la communication, il est difficile de trouver un poste pérenne en CDI. Depuis longtemps je m'intéressais aux réseaux sociaux. Je twitte sur des sujets professionnels, j'ai un blog. Ma e-reputation est donc développée et multi-supports. Il y a trois mois, suite à une formation en marketing digital, j'ai conçu un CV visuel sympa que j'ai mis en ligne sur Twitter avec un message que j'ai voulu attractif et accrocheur notamment en utilisant une formule interrogative pour susciter les réponses".

Et le résultat ne s'est pas fait attendre. "En quelques jours, mon message a été retwitté 111 fois. Au-delà de la viralité propre à Twitter, j'ai eu une trentaine de demandes d'informations, dont des propositions d'entretien, notamment celle émanent de mon actuel employeur. Mais il est clair que ce qui m'a permis de décrocher mon poste, c'est un ensemble et pas uniquement Twitter".

"Twitter est un bon moyen de différenciation dans un secteur où le travail est rare et les demandeurs d'emploi nombreux"

Si trouver un emploi sur Twitter peut s'avérer pertinent, ce n'est pas le cas pour toutes les professions. "Cela reste limité à certains secteurs comme le marketing, la communication ou la vente. Globalement, le recours à Twitter concerne tout de même les métiers où le visuel et la e-reputation comptent. C'est un bon moyen de différenciation dans un secteur où le travail se fait rare et où les demandeurs d'emploi sont particulièrement nombreux", estime Laurent Brouat.

Un avis qui est loin d'être partagé par Jacques Froissant. "Twitter fonctionne pour tous les métiers, du moment que la stratégie du candidat est identifiable. Je connais des avocats, des notaires qui recrutent ou qui ont été recrutés via Twitter. La montée en puissance du numérique et la digitalisation des ressources humaines ne feront qu'accélérer cette tendance".

 

ET AUSSI

 

Recrutement / Twitter