Partir en bons termes

Il faut savoir mettre les rancunes de côté pour avancer. © Dolgachov / 123rf.com
Quitter une entreprise fâché arrive, surtout lorsque les conflits sont à l'origine du départ. Sur le coup, il est tentant de céder à ses envies de vengeance et d'adopter un comportement revanchard en faisant tout pour que l'employeur le paie. Mais le principal blessé, finalement, c'est le salarié sortant. "Il faut véritablement faire attention au retour de bâton", avertit Emmanuel Fort. "Partir en mauvais termes laissera nécessairement une mauvaise image à l'entreprise, salissant la réputation du salarié vis-à-vis du reste du milieu professionnel en disant "regardez ce qu'il m'a fait avant de partir". La principale personne à qui l'on nuit, finalement, c'est soi-même. Ce qui ne signifie pas pour autant qu'il faille courber l'échine si l'employeur a effectivement plusieurs choses à se reprocher. D'autres recours sont possibles.