Trouver un job d'été

Job d'été Pour gagner un peu d'argent ou découvrir la vie en entreprise, la quête d'un job d'été n'échappe pas aux exigences du monde du travail.

Pour acquérir une première expérience professionnelle, financer ses études ou mettre de l'argent de côté, les motivations sont variées pour trouver un job d'été. Cette quête est loin d'être une sinécure. Voici les réponses aux questions que vous vous posez.

Quand commencer sa recherche ?

Plus on est proche de l'échéance et moins on dispose de marge de manœuvre. En s'y prenant le plus tôt possible, on s'assure de ne pas rater une opportunité en or et d'avoir un maximum de choix. Sauf si vous souhaitez faire les vendanges, qui ont lieu en septembre, vous devrez donc commencer à vous renseigner sur les différentes opportunités dès le mois d'avril... si ce n'est pas déjà fait avant.

Où chercher ?

Ne négligez aucune piste : feuilletez les pages Emploi des journaux régionaux, consultez les sites d'emploi étudiant et décrochez votre téléphone pour appeler les entreprises locales qui recrutent fréquemment à cette période. Hôtels, restaurants, usines ou services... De nombreuses entreprises font appel à des saisonniers.

Identifiez les entreprises qui recrutent des saisonniers

N'oubliez pas non plus que, malgré votre jeune âge, vous disposez d'un réseau insoupçonné. Famille, amis de la famille, collègues des parents... Il serait dommage de ne pas bien vous en servir. Bien souvent, les jeunes n'utilisent leur réseau qu'en dernier recours alors que l'activer devrait être leur premier réflexe. C'est pourquoi il est important de parler le plus tôt possible de votre recherche à votre famille et à vos amis. Ceux-ci pourront peut-être vous obtenir un entretien au détour d'une rencontre, personnelle ou professionnelle. Attention toutefois, ce n'est pas parce que vous passez par vos parents que vous devez vous reposer entièrement sur eux. Vous devez aussi prendre vos responsabilités et postuler.

Comment candidater ?

Postuler requiert du temps et de l'énergie, mieux vaut à ce titre privilégier la qualité à la quantité. Envoyer des CV standards et des lettres de motivations impersonnelles risque de vous desservir.

Rigueur et envie de bien faire combleront souvent votre manque d'expérience

Dans la lettre de motivation et le CV, plus que les diplômes, qui font souvent défaut, mieux vaut souligner son envie de découvrir un métier ou un secteur et sa capacité d'adaptation. De même, il est possible de compenser votre absence d'expérience professionnelle en insistant sur les qualités que vos activités sportives et vos engagements associatifs vous ont permis de développer. Pour pallier votre manque d'expérience, soyez le plus professionnel possible, votre rigueur et votre envie de bien faire seront appréciées.

Cette exigence, vous devrez aussi l'avoir au moment de rencontrer votre éventuel employeur. Bien sûr, il n'est pas nécessaire de revêtir le sacro-saint costume-cravate, soyez juste irréprochable au niveau de la tenue. Une chemise repassée et un pantalon immaculé feront largement l'affaire.

Trouver un emploi