Négocier des avantages à l'embauche Les avantages financiers : primes et à-côtés

vous pouvez négocier plusieurs primes lors de votre entrée en fonction.
Vous pouvez négocier plusieurs primes lors de votre entrée en fonction. © granata68 - Fotolia.com

En dehors des outils matériels, les salariés peuvent aussi négocier un certain nombre d'avantages financiers non négligeables au moment de leur embauche. Regardez en premier lieu ce que dit la convention collective en vigueur, où peuvent être inscrits des primes sur résultat, un 13e mois, une prime d'ancienneté ou encore de l'intéressement. Vous saurez alors quels éléments ne méritent pas d'être négociés.

Une prime de bienvenue est même envisageable lorsque les circonstances sont favorables. Cet avantage se fait plus rare mais Eric Gandibleu note une exception : "cette prime peut constituer une compensation pour un salarié qui quitte son entreprise sans prévenir. Il n'aura pas de bonus de son ancienne boîte et sa nouvelle, qui a voulu l'engager très rapidement, peut lui en donner un".

Une prime de bienvenue est envisageable lorsque les circonstances sont favorables.

Autre avantage négociable : les packages de déménagement. Si le poste convoité nécessite un changement d'habitation, une partie ou l'intégralité des frais peut être prise en charge par l'entreprise. "Si le collaborateur est véritablement obligé de déménager et que le salaire de base est assez faible, la négociation est d'autant plus jouable", estime Eric Gandibleu. Ceci peut s'étendre jusqu'au remboursement des frais d'agence immobilière - fiscalement déductibles pour l'entreprise – et à "une prise en charge des loyers pendant un certain temps et des voyages aller/retour pour revoir la famille" ajoute David Dumarché, avocat associé au sein du cabinet Kahn & Associés. L'essentiel est que personne n'y perde, ni l'entreprise, ni le salarié.

Rémunération / Entretien d'embauche