Carrière : comment progresser si je ne veux pas manager Devenir un mentor

soyez prêt à passer le flambeau.
Soyez prêt à passer le flambeau. © James Steidl - Fotolia

Les personnes qui ne souhaitent pas devenir chef ne sont pas forcément des travailleurs solitaires reclus dans leur bureau et arc-boutés sur leurs savoirs. On peut ne pas chercher à gérer les liens hiérarchiques mais apprécier partager les savoir-faire que l'on a acquis.

Malheureusement, les cadres ont rarement l'habitude de se placer dans une démarche de transmission de savoir, de partage des connaissances. "Lorsque je travaillais dans les ressources humaines, j'étais frappé par le faible nombre de bons éléments qui formaient leurs jeunes collègues, se souvient Yves Maire du Poset. J'ai dû en faire l'un des critères de calcul du bonus pour qu'ils s'y mettent sérieusement." Là encore, les habitudes semblent en train d'évoluer dans les entreprises françaises.

Améliorer sa pratique

Selon l'entreprise dans laquelle vous travaillez et le rôle que vous jouez dans l'organigramme, la formation peut prendre plus ou moins de place dans votre emploi du temps. Mais, dans tous les cas, un cercle vertueux s'enclenche : pour pouvoir vulgariser vos connaissances, vous devez prendre un peu de recul sur vos pratiques professionnelles.

Une solution facilement comprise et acceptée par la hiérarchie

Cette piste à creuser pour évoluer sans prendre de responsabilités managériales a le mérite de pouvoir être plus facilement comprise et acceptée par votre hiérarchie. Vous aurez logiquement peu de mal à faire comprendre à votre employeur l'intérêt qu'il peut tirer de la transmission des savoirs au sein de ses équipes.

Carrière