L'heure n'est plus à l'achat de CV mais à la rencontre de profils

Et si on proposait aux chômeurs des postes auxquels ils ne pensent pas mais pour lesquels ils sont compétents ? En rompant avec les pratiques ancestrales (CV, lettre de motivation...). Et en optant pour la mise en relation instantanée des candidats et recruteurs née des réseaux sociaux.

Oui, les solutions pour faire baisser le chômage existent ! Ces solutions sont d'ordre comportemental et instrumental. Nos pratiques ancestrales du CV, de la lettre de motivation et du paiement à l'annonce sont dépassées et inefficaces. Il est temps de passer à une nouvelle ère basée sur la mise en relation instantanée des candidats et des recruteurs grâce aux nouveaux outils et aux nouveaux usages des réseaux sociaux.Des révolutions historiques... mais sans évolutions réellesLe marché de l'emploi a déjà vécu deux révolutions. La première est arrivée en 1999 avec Monster qui a bouleversé l'accès à l'emploi via la digitalisation des offres. La naissance des réseaux sociaux professionnels en 2003 a engendré la seconde révolution. Les sites comme LinkedIn ont été rapidement utilisés par les cadres pour communiquer au sein de leurs réseaux.

Chômage, postes non pourvus et tarifs prohibitifs

Force est de constater que ces deux révolutions n'ont pas eu un réel impact sur le marché de l'emploi. La France compte aujourd'hui 4,3 millions de chômeurs. Un niveau équivalent à celui que nous avions à la fin des années 1990. Comme si finalement Internet n'avait rien changé... Paradoxalement, le deuxième constat est que la France compte chaque année plus de 900 000 emplois qui ne sont pas pourvus. Enfin, le dernier constat concerne les tarifs de diffusion des offres d'emploi. Aujourd'hui, un recruteur paie environ 600 euros pour déposer une petite annonce. Ce tarif est totalement inadapté pour 80% des recrutements qui concernent des candidats non-cadres. Le petit commerçant n'a donc pour seule option que de coller sur sa vitrine sa recherche d'une caissière ?   

Les candidats, les chômeurs, les patrons et les recruteurs sont face à trois problèmes :

* L'offre est bloquée par des tarifs exorbitants.

* Il n'existe pas de mise en relation entre l'offre et la demande. 

* La barrière du CV.

La recherche d'emploi est depuis toujours un véritable parcours du combattant.  Les candidats ont désormais compris que la quantité de CV et de lettres de motivations envoyés ne garantit aucunement la réussite de leur recherche.

Tout le monde s'accorde aujourd'hui à penser que le CV a fait son temps. rédiger une candidature est un calvaire pour les candidats, les modèles types s'échangent sur Internet, ce qui fait que les recruteurs ne les lisent plus. Le CV et la lettre de motivation ne reflètent plus aujourd'hui les compétences réelles des candidats et encore moins leurs attentes : salaire, lieu de travail, disponibilité, etc.  Qui n'a pas été au bord de la crise de nerf une fois dans sa vie à force de passer des heures à essayer de rédiger un CV suffisamment neutre et efficace pour convenir à toutes les sociétés et tous les recruteurs ? Qui n'a pas demandé de l'aide à un ami ou été sur le Web pour copier/coller une lettre de motivation ? Une lettre type qui rejoindra toutes celles que le recruteur ne lira finalement pas. Certaines sociétés préfèrent se baser sur leur "feeling" et recruter de manière empirique sans CV ni lettre de motivation.

La troisième révolution de l'emploi : le matching !

La mutation de l'emploi est à présent poussée par les changements de comportement des candidats et des recruteurs. Les entreprises veulent recruter vite des compétences et des personnalités. La prise en compte de tous ces éléments entraine inévitablement cette troisième révolution tant attendue. Une révolution pour accélérer la fluidité du marché de l'emploi : celle de la mise en relation des compétences des candidats et des souhaits des recruteurs en temps réel : le Matching ! La rencontre des candidats et des recruteurs va à présent se faire grâce à des critères simples comme le salaire, le lieu de travail, la disponibilité et les compétences réelles. Cette révolution arrive à temps et elle correspond à l'air du temps. La recherche d'emploi doit être à l'image de notre société : facile et cool. Les recruteurs ne veulent plus "acheter" des CV ou des lettres de motivation. Ce dont ils ont besoin c'est d'hommes et de femmes compétents ! Ce qui compte c'est l'individu, ce qu'il veut faire, sait faire et veut devenir !

Côté recruteur, le bouleversement est d'ordre financier et temporel. Les entreprises ont besoin de nouveaux modèles à la performance. Les recruteurs veulent accéder en temps-réel à des candidats qui correspondent exactement à leurs offres en termes de compétences, de salaire, de disponibilité. Le but n'est plus de recevoir 100 CV que personne n'aura  le temps d'effleurer mais un nombre restreint de profils adaptés à 100%.

Le candidat doit quant à lui recevoir directement des offres qui lui correspondent, et ne pas perdre ses journées à chercher des opportunités dans les petites annonces sur Internet ou dans la presse traditionnelle. A l'heure de l'avènement de Facebook et du développement ultra-rapide des usages sur les réseaux sociaux et le mobile, l'emploi doit pouvoir bénéficier de la puissance de la mise en relation à très grande échelle en temps réel.

Le nouvel indice des compétences

Sélectionner les candidats sur leurs compétences permet également de leur proposer des métiers auxquels ils n'avaient jamais pensé. Par exemple, un chaudronnier au chômage vivant dans un bassin d'emploi où l'on recherche des chauffagistes peut être embauché après une courte formation. Une nourrice peut également postuler à une offre d'Assistante Dentiste qui requiert les mêmes qualités que son métier d'origine. Il existe beaucoup de métiers dont les compétences sont semblables. Ces nouveaux indices de compétences permettent d'aiguiller des personnes qui ne savent pas ce qu'elles veulent ou peuvent faire et qui possèdent pourtant des capacités réelles dans certains domaines. Les outils informatiques, les algorithmes connaissent et reconnaissent mes compétences en fonction de mon parcours et mon expérience et peuvent me mettre en relation avec les compétences similaires de tous les métiers existants.

Que les chômeurs et les sociétés se rassurent. Les problèmes liés à l'emploi ne sont plus une fatalité si les mentalités des recruteurs suivent les évolutions des pratiques web sociales des candidats. L'heure n'est plus à la recherche de CV mais à la rencontre de profils compétents. L'heure est au matching .

Lettre de motivation