Plus de responsabilité sociale et écologique pour nos bureaux !

En l'absence de directive nationale, chacun doit se sentir responsable et faire peser les choix de l'entreprise vers une éco-citoyenneté.

L’air des bureaux est irrespirable.
Un problème important dans les espaces de bureaux est la pollution de l'air intérieur des lieux de travail, que l’on travaille dans une tour, un atelier, ou bien chez soi. De par la concentration importante d'électronique et de matériel électrique (à raison de 2 à 4 prises électriques par personne), des revêtements de sols et muraux (moquettes jugées indispensables pour les roulettes des fauteuils de bureau), des meubles de bureau en stratifiés, l'air des bureaux actuels est fortement allergènes.

D'autant plus que l'air circule en circuit fermé,
pratiquement jamais aéré dans les immeubles de grandes hauteurs, sous l’emprise de l’air conditionné.
L'air chargé de COV, stagne au milieu d'une plus ou moins grande concentration de personnes. C'est un problème qui n'est pas nouveau, mais qu'on devra bientôt devoir prendre à bras le corps, devant la montée des maladies type allergènes.
Les directives Grenelle 2 nous alertent déjà sur ce problème qui deviendra une responsabilité de l’employeur.
Quand c’est possible, c’est -à-dire si les fenêtres s’ouvrent, aérez vos bureaux systématiquement matin et soir.
Réclamez des plantes dé-polluantes : le ficus, le lierre et le spathyphilium se plairont beaucoup dans les bureaux. Les cactus colonnaires absorberont les ondes magnétiques.
Sinon, lors du renouvellement de vos mobiliers de bureaux, rechercher plutôt du matériel dont les colles, vernis et peintures ne sont pas nocives. Tout existe en parfaitement sain et non nocif pour la santé.

Les gestes indispensables anti-gaspillages

Même si l’on n’est pas directeur général ou directeur des achats de l'entreprise, certains gestes sont indispensables:
* Réduisez votre consommation de papier et d'encre.
* N’imprimer que ce qui est indispensable, en mode "brouillon", et en recto verso si possible.
* Réutiliser les feuilles imprimées d'un seul côté ou mal imprimées.
* Trier le papier dans une poubelle prévue à cet effet.
* Acheter ou faites acheter du papier recyclé ou éco labellisé. Plusieurs fabricants de fournitures de bureau proposent des gammes issues de matériau d’origines végétales ou issues du recyclage, qui peuvent être en outre biodégradable ou à nouveau recyclable.
Sachez cependant que le papier le plus écologique est celui que l’on n’utilise pas : utiliser le courrier et les fichiers électroniques, et autant que possible, réutiliser les enveloppes mises dans votre poubelle. Elles font également d’excellentes listes de courses !
A noter : le papier représente 80 % des déchets produits par une entreprise !

Le matériel aussi peut être écologique et recyclable.
* Participez au recyclage des déchets : papier, piles, cartouches d’encre (imprimantes, fax, photocopieuses).
* Pensez systématiquement au recyclage des cartouches d'encre (beaucoup d'entreprise sont spécialisées dans cette filière).
* Vérifiez que les cartouches sont labellisées NF Environnement.
* Choisissez d'ailleurs du matériel informatique estampillé Energy Star.
* Recyclez les piles ou utilisez des piles rechargeables.
* Ne prenez plus de gobelets en plastique, apportez votre mug que vous laverez chaque soir et que vous remplissez évidemment avec de l'eau du robinet.

Faites baisser les consommations énergétiques

* Éteignez l'électricité, les appareils électriques, ordinateurs, scanner en allant déjeuner à midi et en partant le soir (la mise en veille consomme de l'énergie). Dans  l’idéal, il faudrait revenir au salle commune de copieurs collectifs, afin de limiter les ondes à une seule pièce (et faire des économies de matériel au passage).
* Préférez le ventilateur à la climatisation.
* Demandez des lampes basses consommations.
* Optimisez le transport et réfléchissez à aller au bureau à vélo, en transport en commun ou en covoiturage organisé entre collègues.
* Voyez si les visioconférences seraient possibles (énergie, temps et fatigue de gagnés).
* Et tant qu’on y est, prenez l'escalier plutôt que l'ascenseur !

Autour du même sujet