21 bonnes résolutions pour être plus performant au bureau

Appliquez ces règles et vous comprendrez que vous aussi vous êtes un génie. En effet les génies se concentrent sur ce qu’ils doivent faire et qu’ils savent faire. Ils le font bien, vite avec l’obsession d’avoir la plus grande étendue d’impact profond et positif possible.

1. Clarifier sa mission sur Terre

A partir du moment où vous connaissez la raison fondamentale pour laquelle vous êtes sur terre, tout change et vous ne faites plus rien au hasard... Rappelez-vous : il existe deux jours importants dans votre vie : le jour où vous êtes né et le jour où vous savez pourquoi vous êtes né. Savez-vous pourquoi vous êtes sur Terre ? La mission que vous êtes sur Terre pour accomplir ? A partir du moment où vous le savez, ne passez plus votre temps qu’à l’accomplir et votre productivité sera verra augmentée.

2. Lever les contraintes techniques avant d’avancer

Vous ne pouvez pas bien faire ce que vous ne savez pas faire. Si vous n’êtes pas techniquement à la hauteur d’une tâche, ne perdez pas votre temps à tâtonner. Arrêtez-vous et ayez la patience d’apprendre la bonne façon de s’y prendre qu’elle existe déjà ou non. Et une fois que vous la découvrez, retournez au travail alors. Évaluez les résultats, revoyez ce que vous devez revoir, améliorez-vous constamment et bientôt on vous prendra pour le génie

3. Planifier avant de commencer

Ne démarrez pas votre année avant de l’avoir planifiée. Ne démarrez pas votre trimestre avant de l’avoir planifié. Ne démarrez pas votre mois avant de l’avoir planifié. Planifiez votre semaine le dimanche soir et votre journée la veille avant 23H59. Ne dites que cela ne vaut pas la peine parce que les urgences viendront. Les urgences, ce sont les tâches en retard qui n’ont été ni planifiées (sérieusement) ni exécutées (effectivement) en leur temps.

4. Se laisser obséder par l’obligation de résultat

Ne vous surprenez jamais entrain de travailler pour montrer que vous travaillez. Si vous devez vous surprendre entrain de faire quoi que ce soit, que ce soit pour obtenir les résultats importants qui attendent d’être atteints. Ne vous occupez pas. Concentrez-vous sur les résultats à obtenir en relevant les défis qui doivent être relevés pour montrer que vous aussi, vous êtes un génie.

5. Procrastiner les futilités

Les génies ont la particularité de remettre les futilités à plus tard (au moment de la célébration de la victoire). Ils savent se concentrer sur leur élément. Ils se préparent à fond avec concentration et ne laissent rien d’inutile les presser ni voler leur temps de concentration sur l’objectif à atteindre et la performance à réaliser.  C’est bien de fêter, de se divertir, de boire, de se lâcher. Mais pendant que vous devez produire du résultat, mettez les diversions et les distractions de côté. Vous pourrez y revenir plus tard.

6. Associer de la joie/passion à votre travail

« Si vous faites ce qui vous passionne, vous ne travaillerez plus un seul jour de votre vie » (Mark Twain). La règle : transformer votre métier en passion, faire de votre travail votre distraction parce qu’il vous procure de la joie. Si vous devez accomplir une tâche qui ne vous procure pas de la joie, démarrez-la après que vous vous êtes donné de la joie et donnez-vous de la joie après l’avoir accomplie. Ensuite, donnez-vous une joie parallèle pendant que vous l’accomplissez (en écoutant de la musique par exemple ou en pensant à la rétribution ou à la jouissance du résultat et ses effets positifs dont la fierté d’avoir réussi à relever le défi) et vous en ferez progressivement une activité joyeuse et passionnante.

7. Faire ce que vous avez peur de faire

Les tâches les plus importantes à accomplir pour produire le résultat qui aura le meilleur niveau d’impact (nous enlevant l’épine de la plante du pied) sont parfois celles que nous hésitons souvent à démarrer. Pourquoi faire les choses faciles à faire alors qu’elles ne valent pas la peine d’être faites au lieu de faire les choses qui vont vous mettre à l’aise même si elles sont difficiles à faire ? Si vous pouvez bondir sur la peur, sa mort sera certaine (Ralph Waldo Emerson). Démarrez ce que vous avez peur de faire (ce rapport, ces états financiers, cette réponse à la demande d’explication, la rédaction de ce discours, l’analyse de ces dossiers délicats qui s’empilent, ce plan de voyage, ces appels commerciaux…).

8. Affecter ses ressources à ce qui produit du résultat

J’ai découvert cette astuce en étudiant les entrepreneurs à succès (dont les investisseurs) : ils travaillent à mettre leur argent dans ce qui rapportera directement et indirectement de l’argent. Ils ne vous donneront pas leur argent si vous ne pouvez pas produire du résultat dans le court ou moyen terme. De la même manière ne vous trompez pas d’activité. Travaillez sur des projets qui tout au moins vont finir par produire du résultat. Vous avez peu de temps, d’énergie et  d’argent pour vous permettre de les mettre dans ce qui ne donnera pas du résultat.

9. S’en tenir à faire à chaque fois la bonne chose à faire

Les gens qui ont un niveau de performance et de productivité élevé ne démarrent jamais aucune activité avant de savoir si c’est la bonne chose à faire. Et si par distraction ils se retrouvent dans une activité qu’ils n’avaient pas soigneusement validée, ils se posent les questions suivantes : « Qu’est-ce que je suis entrain de faire ici ? Est-ce la chose la plus importante à faire en ce moment ? Est-ce la meilleure utilisation possible de mon temps actuellement ?». Lorsque la réponse à ces questions ne correspond pas à la chose que vous devez faire en ce moment précis pour obtenir les résultats importants que vous voulez obtenir, sautez de là et passez aux choses importantes à faire.

10. Démarrer avec la tâche la plus importante (Avalez le crapaud)

La plupart des gens confondent l’obligation de produire du résultat avec un examen auquel il faut se débrouiller pour avoir la moyenne (de quoi ne pas mourir). Conséquence : ils remplissent leurs journées de ce qu’ils ont pu faire. Comme à l’examen, ils démarrent la journée avec l’exercice le plus facile. Si vous désirez atteindre votre rythme de performance accélérée, commencez par la tâche la plus difficile le matin. Une fois que vous l’éliminez, le reste sera ‘’amusement’’. Si vous faites le contraire, vous serez hanté toute la journée par la délicatesse dont vous ne vous êtes pas occupée. Vous pouvez vous y soustraire, rentrer chez vous. Revenez le lendemain, elle vous attendra. Imaginez qu’elle vous poursuive chaque jour ? Sautez sur elle et avalez-la rapidement, vous pourrez avaler vos doux morceaux de fromage ensuite (tâches faciles).

11. S’en tenir au minimum d’engagement (ou pratiquer l’art de dire NON)

Un nouveau comité va être mis en place. Ça y est ! On a encore pensé à vous pour en faire partie et pour montrer que vous êtes l’homme ou la femme indispensable, vous acceptez volontiers. Le problème, c’est que vous vous plaignez ensuite d’être trop débordé pour honorer vos engagements. Trop tard. Si on vous sollicite, dîtes : « Je suis le chef projet pour notre programme… et rapporteur pour le projet… Si je dois pouvoir mener ces deux missions à bien, je ne jouerai qu’un rôle consultatif dans ce troisième sans obligation de participer aux réunions ».

12. Savoir retourner rapidement au travail

Ce serait illusoire de vous demander de travailler sans repos. Vous aurez besoin de vous arrêter pour manger, dormir, reprendre vos forces et revenir plus revigoré et plus percutant. Mais de grâce, ne laissez pas le secondaire devenir le principal. Sachez retourner rapidement au travail. N’ayez pas honte d’être entrain de penser au travail qui vous attend lorsque les autres semblent faire durer la distraction. S’ils continuent, demandez leur respect et retournez rapidement au travail. Si vous enchaînez les causeries, les réunions et les déjeuners interminables, vos tâches importantes ne seront pas terminées.

13. DO NOT DISTURB

Utilisez la pancarte ‘’NE PAS DERANGER’’ pour vos moments de concentration. Ces gens ne vont pas vous laisser travailler tant que vous les laisserez faire. Vous n’avez pas besoin de fermer votre porte. Si quelqu’un entre, souriez-lui et montrez-lui la pancarte de votre regard. « Tu veux me voir ? » (Sourire + Silence + Sourire) en montrant la pancarte du regard.

14. Planifier des résultats atteints et non des tâches à accomplir

Au lieu d’écrire dans votre liste : « Appeler ANOIS SA pour confirmer la commande », écrivez « J’ai fait confirmer par ANOIS SA leur deuxième commande d’imprimante pour 2,5 millions d’euros et je sais comment les livrer ».   Ne mettez pas : « J’ai parlé avec Mme LISETTE ». Mettez : « J’ai amené Mme LISETTE à savoir ce que j’attends d’elle ». La précision du résultat vous excitera à passer à l’action clairement inspirée.

15. Quel est le moyen de communication le plus efficace et le plus rapide ?

Si vous voulez une réponse immédiate, n’utilisez pas l’e-mail à moins d’avoir des interlocuteurs qui  consultent leurs e-mails toutes les secondes (même là encore, ils ne l’auront pas bien lu ni compris). Prenez le téléphone quand il faut prendre le téléphone et insistez (ou ayez un RDV téléphonique pour parler de vive voie – très efficace). L’e-mail, c’est pour attacher les documents importants comme le courrier aux bons vieux temps. Quand l’e-mail devient le mandat, on en reçoit toutes les secondes grâce à ce porteur permanent qu’on appelle INTERNET, ce qui lui fait perdre tout son sens. Un briefing/débriefing debout est parfois plus efficace qu’une réunion d’une 1 heure.

16. Établir une liste d’activités interdites

Nous avons souvent une liste prévisionnelle de choses à faire et malgré tout, les choses à ne pas faire viennent occuper notre liste réelle. Pour éviter de continuer de tomber dans ce piège qui tue la productivité, ayez une liste de choses à ne pas faire. Dès que vous êtes sur une activité, vérifiez sur quelle liste elle se trouve. Si elle est sur la liste des ‘’choses à ne pas faire’’, mettez-y fin immédiatement et retournez à la liste des résultats à atteindre qui attendent vos actions..

17. Travailler quand je travaille, me reposer quand je me repose

De la même manière qu’il faut de la concentration et de l’exclusion pour produire du résultat au travail, pour que votre repos produise du résultat, vous devez éviter de vous laisser distraire par quoi que ce soit, fut-il une tâche importante. Sachez vous offrir du vrai repos pour revenir frais et revigoré au travail.

18. Ne pas s’obliger à décrocher le téléphone

En effet, vous n’êtes pas un standardiste. A moins que votre employeur ou vos collaborateurs vous aient remis un téléphone pour pouvoir vous appeler, le téléphone est à votre disposition pour votre convenance. SMS, BBM, Facebook SMS, e-mail, Intranet, déplacement, sollicitation du collègue d’à côté. Ils ont tous les moyens de vous joindre si le niveau de priorité devient très élevé. Mais vous n’êtes pas obligé de décrocher le téléphone à moins que cela vous fasse du bien de jouer à l’homme ou à la femme « très sollicité » ou que vous risquiez de vous faire virer si vous ne décrochez pas le téléphone… auquel cas vous savez qui doit virer qui le premier. (Si vous êtes au service à la clientèle, vous savez au bout de combien de temps vous décrochez – qualité de service à la clientèle oblige).

19. Ne pas consulter ses e-mails plus de 4 fois par jour (surtout pas le matin)

Si vous consultez vos e-mails le matin, vous risquez de laisser tomber vos priorités pour attaquer leurs priorités (ces choses qu’ils désignent sous le vocable URGENT). C’est un piège qu’ils vous tendent et comme ils savent que vous allez regarder vos e-mails le matin, ils espèrent que vous allez y consacrer votre journée pour qu’ils aient du résultat avant la fin de la journée. Imaginez ce qui va se passer ? Vous allez reléguer ainsi vos priorités (tout aussi URGENT) au second plan. Vous recevez un coup de fil : « Je t’ai envoyé un e-mail et j’attends la réponse». Répondez : « Ok super. Je ne l’ai pas encore ouvert. Je l’ouvre et je m’en occupe ». Imaginez que vous avez eu ce coup de fil après avoir avalé le crapaud (atteint le résultat le plus délicat de votre journée) ? Votre journée est sauvée !

20. Ne pas hériter des priorités des autres

Répondez : « Je vais le prendre en charge mais je m’en occupe dès que j’aurai fini de … » ou encore « Je travaille actuellement sur le projet… que je prévois de le terminer le mardi 31 juillet 2012. Si tu peux attendre jusqu’en ce moment, je m’en occuperai volontiers ». Vous n’êtes pas un dépotoir d’urgence ni de priorités. Alors mettez un ressort pour lifter ce qui doit l’être.

21. Accueillir les perturbateurs debout

Avant que ce perturbateur ne s’asseye, levez-vous de votre fauteuil et accueillez-le débout. Croisez les bras. Il ne peut n’y s’asseoir ni tarder. Bonne nouvelle, il partira tôt et vous en profitez pour vous reconcentrer sur vos priorités.

Autour du même sujet