Prévention des risques psychosociaux : des précautions à prendre

Organisation trop floue ou au contraire trop rigide, management inadapté, décalage entre les compétences requises et celles du salarié, conflits etc. Au sein des entreprises, les facteurs de risques psychosociaux sont multiples !

Il ne s’agit donc pas, pour les prévenir, de chercher un coupable comme unique responsable mais bien de déployer un programme global d’actions. Dans ce cadre, le second plan de prévention des RPS a été développé. Unanimement approuvé par le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), Ce nouveau plan de prévention des RPS s’articule autour de 3 axes.

Améliorer la latitude décisionnelle

En informant son équipe et en faisant remonter les difficultés qu’elle peut rencontrer, le manager joue un rôle clé pour lutter contre le stress. Des réunions de services seront systématiquement mises en place afin de favoriser les échanges, de permettre aux salariés d’être mieux informés, plus impliqués et de pouvoir ainsi intervenir dans les décisions liées à leur travail.
Disposant d’une vision claire de leur activité grâce à des plans d’actions formalisés autour d’un échéancier, les salariés pourront s’organiser et utiliser au mieux leurs compétences. Les managers devront veiller à les encourager à prendre de l’autonomie dans leur travail tout en les sécurisant par la mise en place de procédures.
De plus, l’inscription de stages d’immersion à réaliser dans d’autres services au plan de formation 2013 favorisera une meilleure connaissance des tâches de chaque métier.

Demande psychologique

Afin d’identifier les collaborateurs en surcharge et de répartir équitablement le travail, les périodes d’activité seront anticipées et planifiées. Les collaborateurs en difficulté seront accompagnés et ils pourront bénéficier de formations. Tout collaborateur doit avoir la chance de bénéficier d’un poste en cohérence avec ses compétences. Pour développer le savoir-faire attendu dans leur poste ou s’ouvrir de nouvelles perspectives au sein de l'entreprise, les collaborateurs pourront accéder à des formations adaptées.

Communiquer et échanger

Des actions de communication continueront d’être déployées pour informer les collaborateurs des projets et de la stratégie de l'entreprise et ainsi les impliquer dans ses perspectives d’avenir. Par ailleurs, un dispositif de réunion “droit d’expression” peut être proposé. Des animateurs seront formés pour encadrer les débats et favoriser les échanges constructifs. Les réunions seront organisées de manière à ce que le délai de réponse d’un mois de la direction ne soit pas dépassé.
Les managers seront accompagnés et sensibilisés au plan d’actions. Pour autant, la prévention des RPS est l’affaire de tous. Des outils de communication destinés à l’ensemble des collaborateurs seront conçus pour alerter sur les risques : réunions d’information, articles dans la lettre interne mensuelle, sur l’intranet, mails d’informations etc.
Le plan de prévention des RPS sera suivi par le CHSCT, la direction, les délégués du personnel et le médecin du travail. Souhaitant, plus fortement encore, s’engager en faveur du mieux-être des salariés, la direction proposera prochainement à la signature un accord d’entreprise sur la qualité de vie au travail. Des points d’étape seront régulièrement communiqués afin de partager, avec l’ensemble des collaborateurs le suivi de ce plan.

* Risques psychosociaux : stress, harcèlement, violence etc.

Autour du même sujet