Une formation complémentaire pour décrocher son premier emploi ?

Même avec un diplôme de troisième cycle, il peut être difficile dans la période actuelle de décrocher son premier job. Est-ce pour autant une raison pour allonger encore ses études par un diplôme complémentaire ?

Dans le cas général, la réponse est NON, car à 25 ans, une première expérience professionnelle est bien plus valorisante.
Il existe cependant des cas particuliers... Même avec un diplôme de troisième cycle, il peut être difficile dans  la période actuelle de décrocher son premier job. De ce fait, beaucoup de jeunes diplômés se demandent s'il ne serait pas judicieux d'obtenir un diplôme complémentaire, comme par exemple un « master spécialisé ».
La réponse est généralement « non », car à 25 ans, rien ne peut remplacer une bonne première expérience professionnelle. Mieux vaut donc, dans la majorité des cas, adapter son projet et son CV au marché du travail, même si cela vous éloigne temporairement de vos préférences. Vous pourrez vous en rapprocher lors de votre deuxième job.
Cette règle générale comporte bien sur une exception.
Le cas où le nouveau diplôme que vous envisagez répond à un besoin spécifique dans le cadre de votre projet personnel. Plutôt que de faire une liste qui ne pourra jamais être exhaustive, je vous propose quatre exemples qui vous permettrons de comprendre mon propos et de l'adapter à votre situation personnelle.

Martin, 23 ans, jeune diplômé universitaire, souhaite participer dans sa vie future à l'amélioration de la vie en France (traduisons participer activement à la vie publique, voire politique). Pour lui, s'impose de poursuivre ses études dans la direction des sciences politiques, avant même de se lancer dans son premier emploi. Attendre serait une erreur, car la majorité des postes qu'il souhaitera atteindre plus tard sont, en France, majoritairement occupés par des diplômés de l'IEP ou de l'ENA.
Nicole, 22 ans, diplômée d'une école de commerce, rêve d'architecture. Une formation complémentaire dans une école d'architecture est urgente, soit avant même de débuter sa carrière, soit pour le moins très rapidement après ses toutes premières expériences.
Olivier, 23 ans, diplômé d'une grande école d'ingénieur, souhaite à terme atteindre le niveau d'un comité exécutif et se propose de faire, dans la foulée de ses études, un MBA. Dans ce cas, , une première expérience industrielle ou commerciale, à l'étranger par exemple serait plus intéressante. La formation MBA pourra venir un peu plus tard. Il sera d'autant plus profitable s'il s'appuie sur quelques années d'expérience.
Yassine, 25 ans, diplômé de l'université, est très intéressé par la recherche ou de façon plus générale par toute forme de carrière liée à l’enseignement supérieur. Dans son cas, le passage par le Master Recherche et le Doctorat est indispensable et doit se faire sans attendre.

 

Autour du même sujet