Retours d'expériences sur les MOOC

2014 est l'année du MOOC (Massive Open Online Course), je vous livre ici mes premières réflexions sur un retour d'expérience vécu sur 2 MOOC qui permet d'en comprendre les apports et qui pose un regard sur les pistes à explorer à l'avenir.

L'année 2014 semble être le tremplin de la mise en œuvre massive de MOOC. Je tenais à vous faire part de mon retour d'expérience sur les MOOC (Massive Open Online Course) auxquels j'ai participé. 
Mon intérêt pour les MOOC était multiple :
  • Comprendre l'appropriation des usages collaboratifs par un nombre importants de participants,
  • L'apport des MOOC au regard d'une éducation traditionnelle,
  • L'intérêt des MOOC pour la formation dans les entreprises,
  • Approfondir mes connaissances sur des sujets qui m'intéressent.
J'ai donc suivi un MOOC francophone et un anglophone. Le premier organisé par ENACO, une école de Commerce du Nord de la France et le second organisé par NorthWestern University, une université de Chicago. 
J'ai eu la chance de participer à 2 MOOC qui avaient choisi 2 approches pédagogiques différentes.  
  • ENACO s'appuyait sur des présentations vidéos qui donnaient lieu à des évaluations par QCM (Question à Choix Multiples), suivi d'un QCM global pour compléter et valider la certification. Le cours s'étalait sur 3 semaines. 
  • NorthWestern University s'appuyait également sur des présentations vidéos donnant lieu à la remise d'une étude de cas évaluée par 3 autres apprenants. Le cours s'étalait sur 6 semaines, à l'issue desquelles, un certificat au regard du travail effectué, est remis si vous avez atteint le niveau bien évidemment. 
Bien que les 2 MOOC s'appuient sur des plateformes techniques différentes, les fonctions de base rencontrées dans les MOOC étaient quasiment identiques. 
Un portail pour expliquer en détail le contenu, le déroulé, les apports du cours, la charge de travail estimée et la possibilité de s'inscrire en ligne et de créer son profil. 
Ce portail s’appuie sur des supports type, textes, vidéos, images, présentation de l’équipe pédagogique et accès à une bibliographie si nécessaire.
Une fois votre inscription validée et dès l'ouverture de la session, vous avez alors accès aux fonctionnalités collaboratives du MOOC mis à disposition pour assurer la bonne tenue du cours. 
  • Un agenda succinct qui décrit le déroulé en détail du cours,
  • Le déroulé du cours, des présentations vidéos qui expliquent graduellement les concepts à s'approprier,
  • Des QCM pour valider le parcours pédagogique et les connaissances acquises par les apprenants,
  • Le suivi de vos notes acquises,
  • Un forum pour favoriser les échanges entre les apprenants mais également entre les apprenants et l'équipe pédagogique, 
  • Un espace de stockage pour évaluer le travail des autres si le MOOC a choisi cette approche pédagogique,
  • Une messagerie,
  • Un annuaire simple,
  • L'accès à des applications tierces comme Gdrive pour travailler en groupe.
Ce qui est appréciable dans le déroulement d'un MOOC, c'est votre relative autonomie pour effectuer les travaux demandés : 
  • Soit c'est une évaluation en continue sur la durée de la session, ce qui donne à l'apprenant toute latitude pour organiser son emploi du temps  
  • Soit l'apprenant doit remettre un travail avant la fin de la session pour qu'il puisse être évalué par ses pairs; dans ce cas, son planning est un peu plus contraint. 
Ce qui différencie les MOOC au regard d'un enseignement pédagogique ou de plateformes de E-learning standards, c'est avant tout la richesse des échanges qui ont lieu dans le forum du MOOC.
Ceux-ci permettent aux apprenants de partager des expériences vécues, de poser des questions précises, d'obtenir des sources d'informations qu'ils auraient eu un mal fou à trouver par eux-mêmes ou bien même ne pas trouver du tout.
L'équipe pédagogique peut également intervenir et répondre aux questions des apprenants. 
Elle peut également enrichir son cours pour une prochaine session, car les échanges sont parfois plus riches que le contenu initial du cours, et c'est à mon humble avis une force des MOOC au regard des approches traditionnelles. 
La durée relativement courte des sessions favorise également l'envie de suivre des cours de cette manière.
La reconnaissance du travail effectué par des pairs et par l'obtention d'un certificat mobilisent bien l'apprenant. 
En revanche, je pense que les rencontres effectuées et les connaissances acquises au cours d'une session sont bien plus importantes que le certificat obtenu. Les certificats à ce jour n’ont pas de reconnaissance légale au regard des diplômes de l’enseignement classique. 
Alors vous allez vous demander, que manque t'il encore à ces approches pédagogiques pour s'installer de façon durable et accompagner l'apprentissage des apprenants tout au long de leur parcours professionnel, personnel et éducatif ? 
Pour la partie usages collaboratifs, j'y ai découvert les mêmes faiblesses que l'on rencontre dans la mise en œuvre de Réseaux Sociaux d'Entreprises, à savoir :
  • Le manque d'animation dans les forums,
  • Les équipes pédagogiques ne mettent pas les ressources nécessaires pour assurer cette fonction fondamentale pour un MOOC,
  • Instituer un système de gratification des membres les plus actifs (badges) encouragerait encore plus les échanges,
  • Permettre de noter la pertinence des échanges faciliterait la mise en lumière et la valorisation des contenus les plus appropriés,
  • Le manque de communication sur l'activité du MOOC, avant, pendant et après le cursus, 
  • Connaitre le taux de participation au fil de l'eau est aussi important que de connaitre le taux final de réussite à la certification, 
  • Le manque d'espace de travail collaboratif intégré au cursus, des groupes de travail, Wiki, Sondages, fils de discussions, partage de documents, de favoris, une photothèque, etc. 
  • Les 2 MOOC que j'ai suivi ne permettaient pas d'écrire des notes en communs sans passer par un espace tiers de type Gdrive,
  • Un annuaire des apprenants pas assez développé pour favoriser la création de communautés d'intérêts. Je pense entre autres aux MOOC qui regroupent des apprenants de continents et de cultures différents,
  • Une recherche multicritères et la possibilité de se créer son réseau d'amis faciliteraient la collaboration au sein du MOOC,
  • Un moteur de recherche puissant favoriserait l'extraction des savoirs les plus appropriés dans le cadre du cours suivis (mots clés, hashtags,etc.),
  • Un agenda partagé permettrait à des groupes de se réunir physiquement ou virtuellement pour travailler sur un point particulier du cours.  
En ce qui concerne la pénétration du monde de l’entreprise, la plupart des services formation ont plus l'habitude de mettre en œuvre des plans où chaque collaborateur peut venir suivre un cours standard ou une session de E-Learning. 
Le MOOC apporte un plus à l’entreprise, il permet de valoriser des connaissances de manière régulière. Chaque session d'un même cours bénéficie des apports de la session précédente. 
En ce qui me concerne, j'y vois là une démarche qui permet de capitaliser les savoirs d'une communauté de pratique. En favorisant la rencontre et les échanges entre des experts, des apprenants et des professionnels de la pédagogie, les entreprises ont, à leur portée, de quoi valoriser leur université interne
L’évaluation par des pairs assure une reconnaissance valorisable des savoirs acquis. 
Autre point important lié à la prolifération de démarches d’intelligence collective, je me suis posé la question suivante : mais qu'apportent les MOOC par rapport aux Réseaux Sociaux d'Entreprises (RSE)? Les similitudes fonctionnelles et d'usages sont très proches.
Les RSE manquent de fonctions LMS (Learning Management System), les MOOC manquent de fonctions collaboratives.
Une convergence est elle possible, envisageable, les fournisseurs de plateformes RSE et de MOOC ont, à mon avis, une réflexion stratégique à mener rapidement sur ce point.  
L'aventure des MOOC ne fait que commencer mais au delà des aspects techniques et fonctionnels que cela mobilisent, nous sommes en train de vivre un changement d'usage profond des méthodes et des temps d'apprentissage
Que ce soit pour des besoins personnels, professionnels ou éducatifs, cette nouvelle manière de s'approprier des savoirs va remettre à plat tout le système éducatif auquel nous sommes habitués depuis fort longtemps.
Les écoles, les universités, les entreprises, les organismes de formation ont devant eux un chantier énorme pour accompagner ce changement profond. 
Cela serait préjudiciable de laisser cette opportunité devant nous sans rien faire, ou de laisser les apprenants essuyer les plâtres des errements des dirigeants des organes publics ou privés concernés.  
Ces deux expériences et mon parcours professionnel et personnel m'ont permis de mesurer la richesse de cette nouvelle forme d'apprentissage que je souhaite renouveler régulièrement.


Autour du même sujet