Boostez votre créativité

Innover, être créatif, solutionner un problème hors des sentiers déjà battus par nos prédécesseurs, voilà un sens à acquérir et à stimuler. Plus que ne jamais dans notre société actuelle, être visionnaire passe par le sens de la création. Gros plan sur les stratégies à mettre en place pour y parvenir.

L’inspiration, c’est la base de toutes les plus grandes idées. Pourtant nous en sommes souvent privés, la cherchant en vain dans  le tréfonds de nos cerveaux. Car en premier lieu, ce qui nous limite sur le chemin de la création, c’est nous-mêmes, victimes de notre représentation des choses. Que ce soit parce que l’on ne croit pas en soi, en un produit, ou en la capacité à faire germer une idée, les débuts d’un projet sont toujours tributaires de nos croyances en sa viabilité.
Apprendre à être créatifs c’est sortir de nos vieux schémas de pensée et remettre en question sans arrêt tout ce qui a déjà été fait, tout ce qui pourrait être fait.
Car la meilleure source d’inspiration reste notre regard et notre manière d’interpréter le monde.

 « L’insight »

En psychologie, ce terme désigne le moment ou l’individu saisit la solution d’un problème, sans passer par une série d’essais et d’erreurs. En fait, l’insight c’est la prise en compte dans notre perception du problème d’un élément qui  permet de le résoudre. Souvent nous n’accédons pas à cet élément car nous sommes pris dans nos routines de pensée. Nous cherchons une nouvelle idée dans des solutions près-existantes, ou au travers de schémas déjà bien établis dans nos habitudes de marketing ou de communication. D’ailleurs, dans tous les domaines de notre vie, nous sommes habitués à comprendre, interpréter et résoudre un problème sur la base de solutions déjà vécues.
L’innovation, et la créativité, sont donc chemin barré dans notre appréhension du problème. Pour réussir à accéder à cet état dit « d’insight », vous devez prendre conscience que vous résonnez sur vos acquis et non sur le panel des possibles.
Observez l’horizon avec un regard plus vaste, sachez y mettre de la prise de risque, et des idées issues d’autres domaines de compétence. Ayez une vision globale du problème ou de l’objectif à attendre, et non parcellaire. Une fois que vous aurez mis en place cet état d’esprit, gardez toujours un calepin à portée de main afin de noter toutes les idées qui vous viennent, même les plus absurdes.
On oublie les trois quarts de nos idées, ou on ne leur donne que bien peu d’importance, et souvent, alors qu’elles auraient été opérationnelles, on les refoule au loin, quelque part dans notre subconscient. Prenez l’habitude de tout noter, tout le temps, et de consulter régulièrement vos notes. Ne vous fiez pas à votre mémoire ! En effet, non seulement vous êtes victimes de vos représentations, mais vous êtes aussi soumis aux éclipses de la mémoire et aux pièges que vous vous tendez ; crayon, papier, gardez trace… Vous aurez des surprises à redécouvrir des éléments dont l’utilité n’était peut-être pas évidente au moment où vous les avez collectés.

Le savoir

La créativité se stimule et se nourrit. Il est donc extrêmement important de stimuler sa culture générale et pas uniquement dans votre domaine. Renseignez-vous sur tout ce qui vous intéresse de près ou de loin, que ce soit dans vos loisirs, vos intérêts culturels ou économiques. Cherchez à avoir une connaissance précise et non approximative des choses.
Car souvent, que ce soit, dans la recherche d’une bonne communication d’un produit, ou dans la mise en place du business plan, nous nous servons uniquement du savoir engrangé au travers de nos métiers, ou de nos études. Or, la plupart des grandes innovations, que ce soit en marketing, dans le domaine artistique ou tout simplement professionnel, trouvent leur inspiration dans un autre domaine d’activité. Pour savoir la bonne stratégie à mettre en place dans la diffusion et la communication d’un nouveau produit pour les adolescents, observer leur monde actuel est une plus grande source d’inspiration que de rester collé à des ficelles déjà exploitées.
Le savoir, c’est une base de données qui permet d’élaborer de nouvelles possibilités. Car s’il faut casser avec nos routines de solution, apprendre des réussites et erreurs des autres permet de nourrir nos esprits créatifs

La visualisation, une pensée créatrice

Prenez l’habitude de visualiser, vos idées, vos stratégies, vos futures négociations. Créez une imagerie mentale où vos idées ont déjà pris forme et observez jusqu’où vous arrivez à les faire aller. Essayez de pousser votre imagerie mentale au plus près de la réalité. S’il s’agit d’un produit, visualisez les détails. D’une nouvelle offre, imaginez la demande et ce que cela pourrait produire sur elle. Bref, faites passer à vos pensées leur premier test de viabilité, celle de votre monde imaginaire.
Visualiser un projet doit toujours se faire de manière précise. Ne soyez pas vague dans la mise en place, sur le plan imaginatif, de vos buts visés. Car une réflexion floue finit par se diluer assez vite. Lorsque l’on est précis, l’on se concentre et toutes les zones de notre cerveau sont stimulées. Il ne s’agit pas de laisser vagabonder son esprit comme dans le brainstorming, mais bel et bien de se concentrer sur tous les chemins des possibles pour arriver à un objectif donné.
Si vous n’y arrivez pas dès le début, essayez un autre exercice. Prenez des situations professionnelles qui ne sont pas de votre ressort et observez ce qui est résolu, utilisé comme technique marketing, etc.. Ensuite, cherchez deux autres moyens de sortir de l’impasse, ou de rejoindre le but voulu. Faites ces exercices de manière constante, cela permettra à votre cerveau d’emmagasiner un nouveau cheminement de pensée, orienté solution.

Brainstorming

Créer à partir de rien ou créer à partir de tout, voici les deux principales voies d’accès à l’innovation qui s’offrent à vous. Pour cheminer, le brainstorming  est la voie royale de la créativité. Que ce soit par des exercices d’association libre, ou par la mise en mots de toutes les idées qui vous viennent en tête, le temps du brainstorming est fondamental et utile. Il facilite l’inspiration. En groupe, le brainstorming est guidé et demandé. Lorsque vous êtes seul, il est plus dur de focaliser votre pensée sur vos objectifs. Pour y arriver, passez par des temps méditatifs. Mettez-vous au calme, laissez flotter votre pensée. Lorsque vous vous sentez vraiment relaxé, sorti de tout votre lot d’angoisses et de névrose journalières, réfléchissez au domaine dans lequel vous souhaitez innover. Prenez chaque jour une dizaine de minutes pour y penser, avec toujours le fameux bloc-notes à vos côtés.
Vous pouvez aussi vous servir de supports : musique, beauté d’un paysage, d’un instant… sachez trouver le moment de la journée où vous vous sentez le plus en phase avec vos aspirations, le moins confronté à vos pensées anxiogènes.
Une fois que vos idées sont sur le papier, demandez à des personnes issues d’autres univers professionnels que vous ce qu’ils pensent du challenge à accomplir, ce qu’ils mettraient en place eux pour y parvenir. Car si l’on prend souvent conseil auprès de personnes évoluant dans le même environnement professionnel que nous, on oublie de questionner ceux qui risqueraient d’avoir une toute autre approche. De plus, les questions que poseront ces personnes vous obligeront à être de plus en plus clairs, et des idées surgiront en cours de route.
Car c’est parfois dans les cerveaux de novices en la matière que les idées les plus efficientes naissent. A cela deux raisons. Premièrement, ils ne sont pas enclavés dans les réalités de votre métier. Deuxièmement, l’apport de leur propre domaine leur donne une autre perspective. Pour vous c’est donc la possibilité d’accéder à un autre angle de vue.
Enfin pour stimuler votre sens de la création, ayez des temps de pauses professionnels pour apprendre ailleurs. Voyagez, lisez, respirez un autre air que celui qui inonde vos poumons sur votre terrain professionnel. Discutez avec des enfants de leur point de vue sur le produit que vous voulez mettre en place, sur l’idée que vous cherchez à faire germer… Apprenez de ceux qui ont, avant vous, innové alors que la société les voyait perdants, en bref allez chercher ailleurs de quoi nourrir votre quotidien professionnel. Car à trop enfermer son cerveau dans un seul domaine d’intervention, l’on finit par tourner en rond.

Inspirer ses équipes

Que vous soyez professeur, manageur, le Boss, le chef d’équipe, ou un entrepreneur en devenir, sachez apprendre de la collaboration et inspirez les autres à créer. Le contexte du bureau est souvent un inhibiteur de potentiel, car le stress et la pression poussent plus les individus à filer droit qu’à prendre de précieuses minutes pour solutionner des challenges… encore plus si cela n’est pas demandé.
Sachez, vous, créer une autre dynamique dans vos équipes.
Privilégiez des réunions de brainstorming collectif, donnez accès à vos employés aux magasines étrangers traitant de votre domaine d’action, poussez-les à suivre des conférences, à booster leur savoir. La création, lorsqu’elle est collective, est la plus grande source de réussite de tout produit ou offre… car c’est dans la pluralité des angles de vue qu’on accède à la totalité d’un objet.

Autour du même sujet