Nouveaux managers : 6 clés pour une prise de poste réussie

Vous allez prochainement aborder votre premier poste de manager. A la joie succède rapidement l'appréhension de ne pas être à la hauteur. Voici quelques pistes pour vous permettre d’aborder au mieux cette prise de poste.

#1 Ayez confiance

Si vous avez été choisi, c’est que vos recruteurs ont su déceler en vous un potentiel et des qualités constitutives d’un bon manager. Il est donc inutile de vous poser la question de votre légitimité. Cette confiance en soi est essentielle : elle va vous donner l’assise nécessaire lorsque vous serez amené par exemple à  diriger des collaborateurs avec plus d’ancienneté, ou plus âgés que vous, ce qui, sur le papier, s’avère délicat, j’en conviens. Ayez également confiance dans votre équipe : la défiance est un très mauvais point de départ pour fédérer et motiver.
L’estime de soi et l’estime de l’autre doivent constituer la base de toute action de management.

#2 Écoutez vos collaborateurs

Par écoute j'entends écoute active bien sûr. Cette écoute active doit se faire à chaque instant : ne négligez pas ces moments souvent informels (lors de la pause café, dans l'ascenseur…) où vos collaborateurs vont vous communiquer de l'information. Qu’il s’agisse de leurs impressions, de leurs ressentis, de leurs inquiétudes ou encore de leurs questionnements, accordez une grande importance à ce qui est exprimé « hors cadre ».
Votre capacité d'écoute vous permettra de "prendre le pouls » de vos équipes et de déceler en amont les possibles points durs qui pourraient être un frein dans l’atteinte de vos objectifs d’équipe.

#3 Prenez la parole avec dynamisme et énergie

J’insiste sur la force de conviction. L’idée n’est pas de faire un copié-collé des consignes émanant du haut de la pyramide. L’idée est de pouvoir le restituer à votre manière pour pouvoir y insuffler votre style et votre énergie. Dites-vous que vous avez été embauché pour « manager », pas simplement pour « faire exécuter ».
Un manager est un catalyseur d’énergie positive qui permet à une équipe d’exister et d’avancer dans une même direction.

#4 Donnez des objectifs clairs et réalistes

Vos collaborateurs vous seront reconnaissants et d’autant plus performants si vous parvenez à ajuster, affiner voire repenser vos objectifs pour coller au plus près des réalités économiques et de celles de l’entreprise. Pensez aux objectifs intermédiaires, plus rapidement atteignables, qui font l’objet de satisfaction personnelle et collective, indispensable moteur à votre dynamique de groupe.
Apprenez à vos collaborateurs à hiérarchiser leurs priorités et pour se faire, limitez le nombre de donneurs d’ordres de manière à ce que priorisation des objectifs ne devienne pas priorisation des donneurs d’ordre.
La reformulation des objectifs par ses collaborateurs permet de vérifier que votre message a bien été reçu et compris. Cela évite les mauvaises interprétations et vous fera gagner un temps précieux.

#5 Recadrez et félicitez

La vie d’un manager n’est pas un long fleuve tranquille. Bon nombre de fois, vous serez amené à recadrer vos équipes. A chaque fois qu’il vous semblera nécessaire d’effectuer ces mises au point, pensez à la règles des 3F : les faits, les faits et encore les faits. Pas de jugements de valeurs qui conduiraient à dévaloriser votre interlocuteur. Si vous souhaitez manager harmonieusement, respectez vos collaborateurs mais surtout, sachez reconnaître leurs compétences et leurs succès.
Féliciter ses équipes c’est leur donner le goût de l’effort, la satisfaction du travail accompli et les inscrire dans un cercle vertueux.

#6 Souriez

Le contexte économique est dur, la compétition fait rage. Soit. Mais aborder les difficultés les traits tendus n’a jamais permis d’insuffler énergie et soif d’entreprendre. L’optimisme est un bien précieux en entreprise tant il est rare. Le posséder c’est déjà bénéficier d’une longueur d’avance par rapport à d’autres managers qui pensent trop souvent que réalisme rime avec pessimisme.
Il est notamment question ici de communication non-verbale et de toutes ces attitudes positives qui vous permettront de faire face aux nombreuses contrariétés ainsi qu’aux pressions diverses auxquelles vous devrez faire face en tant que manager.

N'oubliez pas que votre démarche s'inscrit dans la durée alors ne confondez pas vitesse et précipitation. Créer un climat de confiance, fédérer une équipe est un exercice de longue haleine.
Savoir se remettre en question et rester proche du terrain vous permettra de rester connecté à votre équipe et à vous-même.

Autour du même sujet