Prise de parole en public : la posture de l’orateur

La posture nous renseigne sur la façon dont l’orateur vit l’interaction à un instant donné. C’est un arrêt sur image qui permet le décryptage des communications non verbales. La posture de l’orateur envoie un flot d’information, elle exprime ce que les mots refusent parfois de dévoiler.



Tout orateur se doit de prendre conscience des messages transmis par sa posture corporelle au public, bien au-delà des simples mots qu’il prononce.
La posture que prend l’orateur lors d’une prise de parole en public, communique des informations  sur son ressenti émotionnel.
Elle exprime son état psychologique : le degré d’assurance, de concentration, de maîtrise de soi…

On distingue en communication interpersonnelle 4 principales postures

1) Les postures de domination

Elles correspondent aux postures en extension : menton et tête haute, épaules ouvertes, bras ouverts, jambes écartées, pieds ouverts, main en pronation, etc. On donne une image volontairement ou involontairement surdimensionnée.

2) Les postures de partage

Les postures de partage correspondent à une recherche d’échange et de participation : tête avancée, cou allongé, buste penché vers l'avant, bras tendus vers l’autre, mains ouvertes et dirigées vers l’autre, pied en avant …on cherche ici à aller vers l’autre, on montre de l’intérêt à son interlocuteur.

3) Les postures de rejet

Les attitudes de refus correspondent à cette posture dite de rejet, on retrouve certains signaux non verbaux qui l’expriment comme : le détournement de la tête, le recul (l’appui arrière), les bras barrières, le regard de travers (qui ne fixe pas l’axe de la tête)… la posture du rejet peut être, pour votre interlocuteur, une manière de prendre son élan avant de se lancer dans la communication.

4) Les postures de soumission

C’est l’ensemble des attitudes d’un individu voulant se faire « tout petit », comme par exemple le fait d’incliner la tête, de baisser les épaules, de serrer les bras, de croiser les jambes, de baisser les yeux … c’est une posture d’ évitement de la confrontation.
Prendre conscience de ces postures est primordial pour savoir ce que l’on dit au-delà des mots.
Les gestes et les postures doivent être en parfaite congruence avec le dire. Adopter une posture cohérente par rapport aux propos offre à l’orateur de nombreux avantages : elle permet de renforcer l’impact de son message, de retenir l’attention de son auditoire et d’être convaincant !
Face à un auditoire, il est conseillé d’adopter une posture ouverte (avec des gestes ouverts) en se penchant légèrement vers l’avant (vers le public) avec un regard franc et incisif (eye contact) et un large sourire. La posture est le message subliminal que vous transmettez à votre public, pensez à en transmettre le bon !

Autour du même sujet