Les 10 secrets de la réussite en entreprise

À l'heure où le bien-être des salariés en entreprise est considéré comme un pilier de la productivité, la réussite individuelle devient une question qui intéresse à la fois, et de plus en plus, les managers et les salariés eux-mêmes.

Pourtant, dans le contexte morose de la crise qui perdure, la réussite professionnelle semble bien trop souvent inaccessible. Il n’en est rien : il s’agit uniquement de la vision pessimiste induite par le contexte qui rend la réussite impossible. La véritable question : savoir comment aller au-delà des vraisemblances pour se mettre dans une position de réussite. Ce qui impose une remise en question de ses valeurs et une redéfinition de la réussite.

Quand l’accession à la richesse et la réussite réclament une perception différente du succès


La pauvreté entraîne la peur de réussir


Un sentiment de faiblesse face à la crise a envahi un certain nombre de salariés, renforcé par la baisse conséquente de pouvoir d'achat, et que la peur de l'échec enracine dans les convictions de chacun. Paradoxalement, une profonde peur de réussir peut alors s’installer, se manifestant par un renoncement à l’avancement (“je n’y arriverai pas”, “ce n’est pas fait pour moi”, etc.).
Quels que soient les individus et leur classe sociale, cette peur non avouée est pourtant bien présente : elle se révèle lorsque chacun abandonne son enthousiasme et l'envie de se surpasser pour réussir.
Ce qui nous amène à nous poser d'autres questions. Celle de la foi en sa réussite, celle de la volonté d'y arriver, mais surtout, celle de la définition de la réussite : car là est tout le problème du succès lorsqu’il est perçu d’une manière qui le rend inaccessible. Or, c’est précisément cette perception qui nous conduit à des comportements sociaux qui empêchent toute ascension.

La richesse financière s'acquiert par d'autres leviers que le travail


La réussite est, pour nombre de personnes, définie par l'accession à la richesse financière. Pourtant, on peut se demander pourquoi une partie des “riches” ne parvient à trouver ni l'équilibre ni le bonheur. La réponse est pourtant simple : ils ne se sont appuyés que sur un seul pilier, à savoir l’argent, pour se définir en tant que personnes.
Or, s'il est admis par le plus grand nombre que l'argent, même s'il n'apporte pas directement le bonheur, y contribue bel et bien, se focaliser uniquement sur ce pilier de réussite conduit à étouffer les autres facteurs que sont l'amour, la famille et l'amitié. Des piliers qui, eux, ne se construisent pas dans la recherche d’un contrôle absolu de sa vie, mais au contraire dans un certain lâcher prise.

Quel rapport avec la réussite en entreprise ?


L’entreprise est à la fois un lieu où l’on travaille, où l’on tisse des liens sociaux et où, parfois, on trouve même son âme soeur. Le sentiment de bien-être et l’ensemble des facteurs conduisant à la réussite pourraient donc aisément s’y cultiver, si seulement chacun en prenait conscience.
De nos jours, cependant, l’entreprise est avant tout le terrain de la recherche de la richesse financière, et chacun tend donc à se focaliser uniquement sur cet aspect. La morosité du contexte de crise rend pourtant toute ascension professionnelle rapide, par le seul biais du travail et des efforts, relativement difficile. On aboutit au cercle vicieux d’une psychologie enracinée dans la défaite, l’échec et le renoncement à la richesse dans tous ses aspects.
En d’autres termes, s’accrocher et se focaliser uniquement sur l’aspect financier, en entreprise comme dans la vie de tous les jours, est le plus souvent facteur de pauvreté. L’absence de réussite calibrée par des résultats et des chiffres témoigne en effet d’une impossibilité d’ascension qui induit elle-même une conviction profonde de ne jamais pouvoir accéder à la réussite. Ce qui se traduit par un comportement défaitiste et favorise le renfermement sur soi-même.
Et si vous empruntiez d’autres voix en changeant votre perception de la richesse pour apprendre à réussir autrement ?

Les 10 secrets de la réussite en entreprise


Comme nous venons de le voir, la réussite en entreprise et la réussite personnelle dépendent de perceptions et de comportements dictés par des croyances absurdes, à commencer par celle qui consiste à croire qu’en se focalisant sur l’argent, tout le reste viendra. Or, la réussite se construit, à peu de chose près, dans une démarche à l’opposé de ce qu’induit cette conviction dans nos comportements et nos interactions avec autrui.
Pour réussir en entreprise, vous devez abandonner les croyances qui vous mènent à la résignation et qui vous poussent à croire que la richesse ne viendra jamais. Commencez par accepter que l’argent et la réussite s’acquièrent par la construction simultanée des principaux piliers d’identification que sont l’amour, l’amitié, la famille et la réussite professionnelle.
Chacun de ces aspects doit être appréhendé avec la même importance, les 10 secrets de la réussite en entreprise reposant sur différents éléments.
  • La conviction que tout est possible : elle s’obtient par un optimisme sans faille qui se construit dans la réussite du couple, des relations sociales ou de la réussite professionnelle.

  • La capacité à se surpasser, ce qui suppose une volonté de réussite dont le caractère inébranlable réside dans la capacité à se projeter dans un avenir meilleur et où chaque pilier de réussite est comblé également.

  • L’amour que l’on a de son travail et le plaisir d’exercer son activité : la recherche exclusivement financière dans un travail que l’on n’aime pas ne peut conduire qu’à une psychologie orientée par l’échec et l’absence de résultats. Ce qui induit la non-accession à tous les autres critères qui définissent la réussite et le bonheur.

  • Une perception positive de l’échec : un échec n’en est jamais un dans la mesure où une défaite, de quelque nature qu’elle soit, est en réalité une leçon dont il faut tirer profit pour avancer mieux et plus vite.

  • Le renoncement au contrôle : différent de la maîtrise, le contrôle induit une perception dévalorisante de soi, car personne ne peut réellement le posséder. L’échec est donc toujours perçu comme dévalorisant et conduit à un cycle de peur de la réussite. La maîtrise, quant à elle, se résume à une capacité à appréhender les valeurs de la réussite dans leur juste mesure. À la clé : l’enthousiasme qui conduit au succès et à la foi en sa réussite.

  • L’acceptation de la richesse telle qu’elle est réellement, c’est-à-dire autrement que monétaire et que purement financière.
  • L’altruisme : il s’agit de faciliter la vie des autres. Pour recevoir, vous le savez, il faut d’abord donner, mais sans compter, car rien ne se fait du jour au lendemain.

  • La foi en sa réussite : une foi qui repose sur le point nº 1, à savoir sur la conviction que tout est possible. Ce qui permet de se projeter et de s’identifier comme déjà riche, même si l’argent n’est pas encore là, et ce qui favorise l’adoption d’un comportement qui mène à la réussite.

  • La confiance en soi, facteur qui est dépendant de l’ensemble des éléments précédents.

  • L’acceptation de subir des défaites sans les considérer comme des définitions de soi, car on ne réussit pas sans avoir échoué auparavant. La défaite s’inscrit dans le parcours de la réussite.


La réussite en entreprise en résumé


La réussite ne saurait s’atteindre en vous focalisant sur les aspects purement financiers, car pour accéder à la richesse et au bonheur, il faut se soucier de l'ensemble des facteurs qui y contribuent, et de tous ceux qui nous définissent en tant que personne.

À cette fin, seul le lâcher prise et l’abandon des croyances selon lesquelles la réussite s’obtient par l’argent pourront vous aider à réussir pleinement. Un comportement qui se manifeste par des décisions, des actes, des relations, une intelligence émotionnelle croissante, et par un équilibre entre les différents facteurs du succès.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Quels sont vos secrets pour réussir dans le cadre professionnel ? Partagez votre expérience dans les commentaires de cet article !

Autour du même sujet