Ma e-Réputation à la Vitesse grand V…

La e-Réputation est au recrutement ce que le Bouche à oreille est à la publicité. Elle agit en sourdine, discrètement, mais s'étend à la vitesse grand V, comme Viralité !


"Ah au fait, tu ne vas pas me croire, j'ai vu sur Facebook que Pierre…" Et oui, il court, il court le futé et il court à t'en rendre fort ou affaissé, clean ou suspect, débutant ou confirmé. Le Bouche à oreille est sans pitié et comme vous le savez, il a toujours l'art de se procurer, dans des informations un tantinet floues, des ailes pour colporter une mauvaise rumeur et nous nuire à petit feu.
Mais alors, puisque tout le monde le sait, que cette réalité existe depuis la nuit des temps, pourquoi, non mais Pourquoi — Nom d'un p'tit moule à tarte — la majorité des gens ne prêtent-ils pas d'importance à leur image ?
Il existe pourtant des bases rudimentaires à savoir pour préserver sa e-Réputation, faute de la valoriser, mais des profils bien distincts sont observés :

1) Dissimuler mon identité sur la Toile

Par acharnement, conviction, voire même religion personnelle, je m'obstine à fuir le Net, un peu comme si je refusais catégoriquement, un jour et soudainement, de ne plus accepter la pluie ou la grêle, le vent ou la neige, le temps ou les gens.

"Vivons cachés pour vivre heureux", une philosophie de vie proche d'une politique de l'autruche qui n'empêchera pas, malheureusement, que l'on parle de vous, que l'on poste, à votre insu, une photo de groupe sur laquelle vous vous trouvez évidement en mauvaise posture, légendée dans un sens détourné ou encore un avis au centre duquel vous serez le principal protagoniste décalé, celui qui n'a rien compris à la vie.

> Ne jamais parler de soi, c'est autoriser les autres à parler de vous !

2) Entre paranoïa et superficiel

Je créé des profils partout avec mon nom, je bloque, je réserve et j'interdis à qui que ce soit de s'approprier mon nom allié à mon prénom. Du coup, mes profils existent, mais sont souvent vides, vides d'informations. Vides d'images, de compétences et d'envies, vides de références, de passé, de présent, de futur et de vie. Je proclame ainsi haut et fort mon inexistence aux yeux des autres.
Je suis partout, mais nul part. Je suis là, mais ailleurs. Je suis ma logique parano de droit à l'anonymat, tout cela pour dire aux autres que je n'existe pas et que je souhaite ne pas exister volontairement. Je ne suis pas anonyme, bien au contraire, je suis un invisible dénommé et auto-proclamé.

> Je revendique ma peur, mon impuissance technique et ma méconnaissance de ce monde social et professionnel dans lequel je vis.

3) Je suis Geek et je le reste et dans le verbe et dans le geste… La La La….

Braquage à l'italienne de mon identité la plus secrète et la plus intime par moi-même. Je vole tous les aspects de moi, profonds et personnels, à m'en déplumer pour mieux me clouer au sol et je l'expose avec enthousiasme, plaisir et obsession aux autres librement, sans règles, sans limite et sans loi. Je suis un extraverti et sans comprendre, je me vide de mon Moi et de mon Surmoi et de tout ce qui fait que je suis moi.
De façon quasiment systématique, je suis un individu qui expose aussi mes proches, mes parents, mes amis, les amis de mes amis et les leurs enfants et pire, mes propre enfants. Je mise sur les paramètres de confidentialité de mes réseaux sociaux qui me confortent et me donnent le feu vert pour mettre ma vie privée au vert, ainsi que sur l'amitié et le respect de cette confidentialité, ce Deal entre"amis" qui me fait dire qu’ils le respecteront éternellement. Je refuse de comprendre qu'une photo, qu'un commentaire ou qu'une parenthèse intime de ma vie livrée au sein de MA communauté représente un risque considérable pour moi dans l'hypothèse où ma naïveté serait bien plus grande que je ne le pense.
Mon profil est souvent celui de quelqu'un dans le vent, quelque soit l'âge. Une personne qui vit avec son temps, qui manipule parfaitement les nouveaux outils de communication et qui est tout le temps connectée. Je suis, je suis… un internaute enthousiaste, généreux, souvent bienveillant, et qui a confiance en soi. Je suis Geek et je le reste, aveugle et flottant dans un univers virtuel dont j'ignore les effets papillons et les côtés obscurs.

> Je m'oppose aux paranos qui imaginent des choses qui n'existent pas, pendant que moi, j'existe comme une chose qui ne voit pas.

4) Je suis avisé, modéré et visionnaire

Que de superlatifs et de qualités humaines pour la personne que je crois être.
En tous les cas, j'existe et je suis là. On peut me voir, m'entendre, me parler et me comprendre. Je n'invite personne à boire naïvement mes paroles et mes textes ou se rallier à mes pensées, car je ne les dis pas pour convaincre et endoctriner, mais pour m'exprimer librement. Je ne suis pas intéressé pour parler d'extrêmes, pour juger, pour comparer ou pour ridiculiser, ce n'est pas mon truc à moi.
Je pense que je suis bienveillant, passionné et souvent passionnant, en tous les cas, je fais tout pour. J'ai dans ma modération un ton, une fréquence et un esprit ouvert qui attisent et attirent l'attention. Je suis ni trop ni trop peu, mais tout de même plus moitié plein que moitié vide, plutôt affirmé que caché, plutôt dans le jour, que dans l'ombre de mes publications. Je me prétends plutôt expert que novice.
Je ne suis pas prétentieux ou d’un égo débordant, juste actif, pro-actif, empathique et ouvert au partage autant qu’aux critiques. Prudent, j'ai pris le parti de croire qu'il vaut mieux prendre sa réputation et sa e-Réputation en main, que de la confier à qui voudra.
Je suis responsable de mon image, de mes paroles et de mes actes qui sont cohérents sur la toile et dans la rue. Je suis mon propre bodyguard rempli de valeurs que je prétends avoir et ne me contente pas de les rendre vivantes par écris. Je décide pour moi et non pour les autres, bien au contraire, je protège mon entourage par — c’est le plus important — le respect de leur identité et par un apprentissage de l'utilisation que je fais de ma vie sociale en ligne qui repose essentiellement sur une retenue d’informations trop privée et surtout par une alerte à la publication de photos d’enfants, point sur lesquels je suis intransigeant. Je n'expose personne et ne suis jamais malveillant publiquement. Maintenant, je ne suis ni parfait, mais ni naïf non plus.
Le malveillant, lui, saura tirer de tout cette vision une faille ou un vice, mais cela ne m'importe guère, car le plus important est que ce que j'expose sur moi — images, textes, avis, commentaires, liste d'amis ou de contacts, sites internet visités et préférés, etc. — me représentent moi comme je le souhaite.

> L'interprétation de ma vie par les autres leurs appartient. Ma e-Réputation est entre mes mains, au bout de mes doigts et j'y tiens !

Conclusion : être moi au mieux avec vous au milieu !

Si je pense en revanche que notre "vraie vie" aura toujours l'ascendant sur notre vie virtuelle, que notre réputation supplantera encore un bon moment — et heureusement — notre e-Réputation, j'imagine assez bien que cette image virtuelle contribue et contribuera encore plus à confirmer ce que je suis vraiment et à façonner mon identité pour qu'elle me serve toujours mieux.
Ce que je suis n'étant pas toujours ce que les autres voient de moi, il m'est important aujourd'hui plus que jamais d'être en harmonie avec qui je suis. Je suis bien plus vivant au milieu du végétal que dans le digital, mais tente chaque jour d'exister dans les deux, pour vous voir et être vu, vous croire et être entendu, être recruté, plutôt qu'ignoré.

> Être moi au mieux avec vous au milieu.

Autour du même sujet