Êtes-vous sujet aux achats impulsifs ?

Lorsque nous tentons de modifier nos habitudes de consommation, le défi consiste à résister aux commerciaux qui rivalisent d'ingéniosité pour nous inciter à céder aux achats irréfléchis.

Suivre l'auteur sur LinkedIn  


Dans son livre Impulse : Why We Do, What We Do Without Knowing Why We Do It, David Lewis dresse la liste des quatre principaux types d'achats impulsifs, établie par l'économiste industriel Hawkins Stern en 1912.

Vos habitudes de consommation correspondent-elles à l'une ou l'autre de ces catégories ?

1) L'achat impulsif absolu : vous faites l'acquisition d'un produit réellement innovant, qui diffère vraiment de ce que vous avez coutume d'acheter.
2) L'achat impulsif allusif : vous apercevez un produit ou vous vous retrouvez dans une circonstance qui vous rappelle que vous avez besoin de tel ou tel objet.
3) L'achat impulsif suggéré : vous apercevez un produit pour la première fois et vous vous imaginez en avoir besoin. 
4) L'achat impulsif planifié : (n'est-ce pas là un bel oxymore ?) promotions et prix réduits vous incitent à faire des achats.
Cela étant, j'ai conscience que certains internautes sont plutôt des sous-acheteurs et doivent se forcer pour effectuer des achats impulsifs, même ceux qui font partie de la seconde catégorie. J'ai beau savoir que j'ai besoin d'un produit, cela me répugne de l'acheter.
Les sur-acheteurs, en revanche, sont davantage sujets aux quatre types d'achats impulsifs. De façon intéressante, David Lewis note qu'en général les gens ne voient pas d'un mauvais œil le fait de céder à un achat impulsif. Des études prouvent que seule une personne sur cinq le regrette, et deux sur cinq se disent satisfaits d'y avoir succombé.
Comme mentionné dans mon livre sur la façon de changer nos habitudes, Better Than Before, lorsque nous comprenons le fonctionnement de nos habitudes et notre propre nature, nous sommes mieux armés pour les maîtriser.  Si vous luttez contre les achats spontanés, quelle est la catégorie qui vous donne le plus de fil à retordre ? Comment les combattez-vous ? Bien sûr, on nous recommande sans cesse de faire nos courses après avoir établi une liste, et ces quatre catégories démontrent bien que ce conseil est utile face aux dépenses impulsives. 



Traduction par Floriane Wittner, JDN.
Cette chronique traduite par le JDN a été publiée via le programme Influencers de LinkedIn, où s'expriment près de 500 leaders d'opinion. Retrouvez la version originale en anglais ici.

Acquisition / Consommation