Démarquez-vous en entretien d’embauche par un pitch efficace

Le pitch doit être le reflet de votre projet professionnel. Lors d’un entretien d’embauche, il permet de vous démarquer et de capter l’attention de votre interlocuteur. Voici quelques bonnes pratiques à connaître pour savoir se présenter en quelques minutes.

A l'origine, le pitch est utilisé par le scénariste pour "vendre son histoire" auprès d'une Société de production. C'est un résumé de son scénario pour séduire, convaincre. L’enjeu est décisif car tout se joue en quelques minutes.

Voici 6 bonnes pratiques à connaître pour savoir se présenter de manière concise d'un entretien d'embauche. 

1) Introduction-clé : présentez-vous en deux ou trois phrases

Cette première étape est essentielle. C’est la première impression que vous donnez. Il faut donc la soigner et la préparer minutieusement. Commencez votre pitch en vous présentant de façon générale, en déclinant votre identité et en précisant votre nombre total d’année d’expérience professionnelle, ainsi que les fonctions que vous avez exercées.

Exemple : "Bonjour, Céline Dupont. Je suis une communicante passionnée du digital depuis 10 ans. Actuellement Directrice Conseil, je suis en charge de l'agence XX. Après une formation en communication au Celsa, j’ai débuté ma carrière dans le secteur du numérique; ce qui fait de moi un profil hybride, capable de parler de stratégie de marque comme de parcours utilisateurs."

N’hésitez pas à tester votre introduction auprès de votre entourage pour vérifier qu’elle est claire et qu'elle donne envie d’écouter la suite de votre discours.

2) Présentez votre parcours professionnel de façon synthétique

Lors de cette seconde étape, vous ne devez pas décrire vos expériences professionnelles en détail : ce serait bien trop long et n’oubliez pas qu’en début d’entretien, vous n’avez pas à tout détailler. L’idée est plutôt de proposer à l’interlocuteur une grille de lecture de votre parcours, autour de 3 ou 4 étapes maximum.

Pour chacune des étapes, il peut être intéressant de définir sa durée, en mois ou en années et de préciser les principales missions ou fonctions que vous avez occupées.

Si vous êtes jeune diplômé, une étape de votre parcours peut être constituée à elle seule par votre parcours d’études.

Donnez un fil conducteur dans la description de vos principales expériences en mettant du lien, de la cohérence dans vos choix de parcours professionnel.

3) Présentez vos compétences et vos succès professionnels

A présent que vous avez présenté votre parcours dans ses grandes lignes, vous pouvez présenter les compétences que ce parcours vous a permis de développer. Pensez à sélectionner les compétences les plus en rapport avec ce qui peut intéresser votre interlocuteur. Mettez en avant cinq à six compétences principales. Une liste trop longue risquerait de lasser votre interlocuteur.

Lors de cette étape, il est intéressant d’évoquer un ou deux succès professionnels, ceux qui vous semblent être les plus représentatifs et en adéquation avec le poste visé. Pour cela, vous pouvez utiliser de façon concise la méthode S.T.A.R (Situation - Taches - Actions - Résultats). La présentation de ces succès professionnels doit aussi vous permettre de mettre en avant des qualités personnelles que vous avez su mobiliser pour obtenir le succès en question.


4) Présentez précisément votre objectif professionnel


Cet objectif doit être en rapport avec le poste visé. Il doit être un objectif à court terme, votre objectif professionnel actuel. Exemple : “au vu de mon parcours et des compétences que j’ai développées, ce que je recherche aujourd’hui, c’est de …”.

Votre objectif peut concerner un type d’entreprise au sein de laquelle vous aimeriez évoluer, un type de projets sur lesquels vous aimeriez travailler, un type de poste que vous ciblez, ou encore le développement ou le renforcement de certaines compétences.

5) Parlez de vos centres d’intérêt, cela humanise votre discours

Terminez votre présentation en parlant d’un ou deux de vos centres d’intérêt. Cela donnera une chaleur personnelle à votre discours.

Exemple : “enfin, au niveau personnel, je suis passionné de basket ; j’aime profiter de mon temps libre pour jouer en équipe. Cela me permet d’entretenir ma forme et de partager une passion avec des personnes que je connais bien maintenant"

L’évocation d’un loisir doit vous permettre de présenter, explicitement ou non, des qualités utiles aux yeux de votre interlocuteur (dans cet exemple : l’esprit d’équipe). Elle vous permet également de personnaliser votre présentation, et de vous démarquer d’autres candidats en suscitant éventuellement la curiosité ou l’intérêt de votre interlocuteur.

6) Concluez avec une ouverture

Comme l’introduction, la conclusion doit être soignée. C’est la note finale, la dernière impression que vous laissez à votre interlocuteur. Pour initier l’interactivité, précisez que vous avez terminé et laissez la parole à votre interlocuteur, par une phrase du type : “voilà ce que je pouvais vous dire de moi en quelques mots, souhaitez-vous avoir des informations complémentaires ? » 

 

Quelques autres conseils durant votre Pitch :

Soyez clair, net et précis, juste l’essentiel avec des mots simples.

Évitez les termes trop techniques.

Structurez votre présentation, composez une histoire fluide, cohérente.

Illustrez votre discours par des exemples, des images.

Ayez un rythme de discours dynamique. Modifiez régulièrement le ton et l’intonation de votre voix pour éviter un discours monotone.

Soyez authentique.

Souriez, articulez, contrôlez votre débit de parole.

Tenez-vous droit, les pieds ancrés au sol.

Évitez de croiser les bras. Ayez des gestes d’ouverture.

Regardez votre interlocuteur.

Et surtout entraînez-vous !   

Autour du même sujet