Pourquoi il est désormais possible de débaucher un cadre chez un GAFA player ?

Recruter un cadre « digitalisé » par des « pure players » tels que Google, Apple, Facebook ou Amazon est une tendance qui se dessine et qui profite de plus en plus aux entreprises « brick and mortar ».

Attirer et recruter des cadres à haut potentiel chez les GAFA est une pratique qui se confirme. L'explication : la standardisation des structures et des organisations des GAFA et la maturité des entreprises « classiques » qui se développent sur le numérique.


L’éloignement des centres de décision des GAFA

Les GAFA ont longtemps attiré les meilleurs profils mais évoluant désormais dans des environnements plus standardisés, loin du centre de pouvoir, les filiales françaises endossent un rôle de « super commercial » où la marge de manœuvre devient réduite.Les entreprises traditionnelles ont de plus en plus de projets ambitieux sur le numérique, avec des équipes digitales de bon niveau : de quoi séduire un manager formé chez un GAFA qui va pouvoir piloter la transformation et accéder à des fonctions plus transversales. Chez les GAFA, le savoir-faire individuel est bien souvent dilué au profit d’une marque globale et toute puissante.

Flavien d’Audiffert, recruté par Blue Search Conseil est un ex-Amazon, devenu directeur digital et CRM du groupe SMCP (Sandro, Maje, Claudie Pierlot). Ce dernier souligne qu’en intégrant le comité de direction, il a désormais la capacité à avoir un impact stratégique et opérationnel bien plus important et un périmètre de poste plus large. Son expérience chez Amazon lui a permis d’avoir une vision « best in class » du ecommerce sur un nombre très important de sujets (trafic, merchandising, supply chain…) et de développer des méthodes de travail extrêmement rigoureuses et enrichissantes.


Réussir l’évangélisation grâce à des leaders légitimes sur le digital

Du côté des entreprises « brick and mortar », le rêve américain impressionne encore et à tous les échelons de la hiérarchie. Le sujet de l’évangélisation par le digital reste une pratique nécessaire, même lorsque des BU numériques existent. Il est tentant de confier cette responsabilité à des cadres de bon niveau, ayant acquis leur légitimité professionnelle chez un GAFA. Les meilleures réussites d’intégration d’un ex-GAFA ont lieu lorsqu’il a la possibilité de constituer une équipe, qu’il recrute généralement chez des pure players, permettant de faire passer l’entreprise d’une culture digitale à un modèle de performance et de résultats. Une tête bien faite, formée aux méthodes disruptives des GAFA représente un gage d’évolution pour des entreprises qui ont besoin de leaders pour piloter cette transformation.

Blue Search Conseil a récemment accompagné Natixis pour le recrutement de Tanguy Pincemin au poste de Chief Digital Officer, celui-ci indique que son rôle chez Google était d’aider les entreprises à réussir leur transformation digitale. Après avoir accompagné de grandes entreprises françaises pendant 5 ans de l’extérieur, il indique avoir désormais envie d’être aux manettes et d’opérer cette transformation de l’intérieur. Google ayant une vision holistique des challenges de ses clients, il a acquis une bonne expertise de la chaîne de valeur digitale. Convaincu que le digital est une opportunité importante pour Natixis, il mettra à profit son expérience qui lui permet d’être dans l’exécution et dans le conseil.

Côté candidat, le label « ex-GAFA », confère un statut d’icône pure player, qui se traduit par des perspectives professionnelles sur le long terme. Au-delà du statut, la culture GAFA est une valeur forte qui perdure dans le temps, Tanguy Pincemin indique qu’il restera longtemps ambassadeur de la culture Google, même après avoir quitté le groupe.

Google / Facebook