Quand l'entreprise se libère

Omniprésence du numérique et nouvelle génération poussent de plus en plus d'employeurs à adopter le concept d'entreprise libérée. Mais certaines règles sont à suivre.

Parmi les évolutions les plus importantes dans le monde de l'entreprise et du management, on assiste notamment à l’émergence d’un nouveau mode de gouvernance et plus particulièrement à l’apparition d’un organigramme de moins en moins pyramidal. La génération Z au cœur du concept

Loin d’être un simple concept, cette tendance est aujourd’hui largement mise en œuvre par de nombreux acteurs et notamment par la fameuse génération Z (que l'on nomme aussi digital natives) qui sont à l’origine de cette mouvance. L’objectif est de supprimer des strates de management pour gagner en fluidité et en agilité. Cette approche disruptive contribue à insuffler une véritable culture d’entreprise où le management se met au service des collaborateurs en créant un cadre propice à l’épanouissement de tous.

Comment libérer l'entreprise ?
 
Mettre en place un tel projet est une approche structurante portée par le management qui doit accepter une telle mutation. Ce point est capital pour que le projet soit un réel succès et non un simple effet marketing qui sera immédiatement dénoncé par les collaborateurs. Il est donc important de mettre en œuvre de premières actions significatives pour créer les conditions du succès.
 
Parmi ces dernières, il est par exemple nécessaire de repenser l’espace de travail, de décloisonner ce dernier, de créer des espaces de communication internes et externes (RSE…), d’accepter de partager et diffuser de l’information, d’abandonner certains codes et prérogatives traditionnellement attribuées aux managers… Autant d’éléments qui permettent de poser des bases saines dès le départ. Le projet doit également être mené en concertation avec des équipes représentant toutes les composantes de l’entreprise (âge, fonction, etc.). N’oublions pas que l’objectif principal est de faire vivre une nouvelle expérience de travail aux collaborateurs pour que ces derniers puissent s’épanouir au maximum et donner le meilleur d’eux-mêmes.
 
Tendre vers l’entreprise libérée est donc pour le management une véritable révolution qui l’amène à intégrer les notions de Servant leadership et à entrer de plain-pied dans l’économie du partage et de la diffusion de la connaissance. Au-delà des conditions de bien-être créées pour les collaborateurs, l’entreprise en tire également de nombreux bénéfices en termes d’agilité et de capacité à délivrer rapidement des projets à forte valeur ajoutée pour ses clients.
 
L’entreprise libérée est donc une entité en mouvement constant qui s’adapte en continu à son marché et qui positionne l’expertise, la réactivité, l’épanouissement, le partage d’information et l’innovation au centre de son modèle de croissance. 

Autour du même sujet