Voici ce qui fait de vous un leader

Pour être un leader et susciter l'adhésion de ses collègues des compétences sont à développer.

Quelle est la différence entre un manager et un leader ?

Le manager bénéficie d’un positionnement légal produit par la structure hiérarchique. En clair, lorsque l'on est nommé  manager, on bénéficie alors d’une autorité attribuée. Mais, nous savons tous par expérience, que ce positionnement est insuffisant pour que le manager soit reconnu comme légitime par ses collaborateurs, son propre management et ses différents partenaires.

Le leader, qu’il soit manager ou non, n’est pas nommé, il est reconnu comme tel par ses collaborateurs, son management et ses différents partenaires. On obéit  plus ou moins à un manager, on décide de suivre un leader.

On dit d’ailleurs fréquemment que le test ultime du leadership est finalement assez simple : Est-on ou non spontanément et librement suivi ? 

Est donc leader, celui que l’on a envie de suivre. Ce constat est important car formulé différemment, il signifie que le vrai pouvoir, celui qui a le plus d’impact, n’est pas celui qu’on nous attribue de manière formelle, mais celui qu’on nous reconnait.

Pourquoi recherche-t-on des leaders ?

Quel est l’avantage, je dirais la puissance du leadership ? Le fait de suivre volontairement et non par contrainte  est le signe d’un intérêt, d’une envie, d’une motivation. Or ces choses décuplent l’engagement des personnes. Elles libèrent plus d’énergie, plus de compétences, plus de capacités réalisatrices, plus de capacités créatrices. Elles permettent d’oser des choses que l’on ne ferait pas autrement. Le leader est donc un accélérateur de talents, de réalisations d’innovation et de réussite.  De surcroît, comme cet engagement est volontaire, les choses produites le sont dans le plaisir. Le leadership permet donc de concilier la performance et le plaisir.

La démarche suivie

Depuis 2008, j’anime un important groupe une formation intitulé "Développer son leadership". En 8 ans, c’est plus de 700 stagiaires qui ont suivi cette formation. J’ai également l’occasion d’animer 5 à 6 fois par an cette formation pour d’autres structures. Au total en huit ans j’ai donc eu plus de 1200 stagiaires (1237 précisément) sur cette thématique.

A chaque stage, je réalise un exercice où je demande à chaque stagiaire de penser à une personne qu’il considère comme un leader de référence (que ce soit dans l’univers professionnel ou dans l’univers personnel, social…). L’idée, c’est que ce leader de référence soit un modèle, une source d’inspiration. Pour reprendre William James : "En psychologie, une loi veut que si vous vous représentez mentalement ce que vous voudriez être et que vous conservez cette image assez longtemps, vous deviendrez exactement ce que vous avez imaginé".

Une fois ce leader de référence choisi, je demande à chaque stagiaire de noter avec ses propres mots, au moins trois  caractéristiques (traits de personnalité, comportements, pratiques….) qui lui font dire que c’est un leader de référence. A chaque fois je note ces caractéristiques. J’ai ainsi récolté 6323 expressions. Sans prétendre à une représentativité nationale, cet échantillon donne des résultats qui recoupent d'assez près d'autres études.

Pour pouvoir en faire un traitement statistique, j’ai simplement reformulé les caractéristiques énoncées pour pouvoir les regrouper sur des items de référence.

Qu’est-ce qui fait un leader ?

Dans le cadre de cet article, je vais donc pouvoir restituer les caractéristiques qui émergent de façon vraiment significative. A chaque fois, je nommerai l’item, j’indiquerai le pourcentage des personnes qui l’ont exprimé et j’assortirai d’un commentaire très concis. J’ai retenu les 12 items les plus cités. Chacun de ces items a été cité par au moins 25% des personnes.

Il écoute et fait preuve d’empathie : cité par 71% des personnes Il est intéressant de noter que le premier critère correspond finalement à l’attention, à l’intérêt qui est portée aux personnes. Il marque également la disponibilité aussi du leader par rapport à ces collaborateurs.

Il porte et fait partager une vision, un projet : cité par 65% des personnes Au fond, on considère comme un leader celui qui propose une aventure attractive, porteuse d’enjeux, dont on comprend le sens. On sait où il nous convie à aller, on en connaît et on en partage les raisons. C’est aussi la capacité du leader à exprimer et faire partager une véritable exigence.

Il met en confiance : cité par 63% des personnes Il met en confiance par son authenticité, sa confiance en soi, sa détermination et aussi par la congruence entre son discours et la réalité de ses comportements.

Il est exemplaire : cité par 57% des personnes Il est un modèle de comportement et d’engagement. Il porte les valeurs, les bonnes pratiques de fonctionnement qu’il promeut.

Il fait confiance : cité par 55% des personnes C’est quelqu’un qui associé, délègue et d’une façon générale développe l’autonomie et la capacité d’initiative de ses collaborateurs. Il ne veut pas être suivi par des personnes passives, obéissantes mais par des personnes qui apporteront leur intelligence, leur créativité, leurs capacités d’initiative.  En ce sens, il promeut ce que l’on peut nommer un "leadership partagé".

Il a du charisme : cité par 48% des personnes C’est-à-dire une présence, un rayonnement, de réelles capacités de communication, il exerce naturellement de l’influence.

Il fait grandir ses collaborateurs : cité par 42% des personnes Il a le souci du développement personnel et professionnel de ses collaborateurs. Il sait que c’est une condition clé du développement de l’autonomie et de l’employabilité durable.

Il construit de la cohésion : cité par 39% des personnes Tout en sachant respecter l’altérité de ses collaborateurs, tout en sachant tirer la richesse de la diversité, il sait rassembler sur une vision, un projet, sur des valeurs, sur des pratiques….

Il sait se remettre en question, faire preuve d’humilité : cité par 35% des personnes Le leader accepte sa propre vulnérabilité. Il accorde et se donne le droit à l’erreur, à l’essai. Il est capable de se remettre en question, ce qui facilite cette même remise en question pour ses collaborateurs et partenaires.

Il est créatif, innovant : cité par 31% des personnes A tout le moins, il est ouvert au changement dont il est souvent un initiateur. Il sait orienter vers une perception optimiste de l’environnement, il apprend à  voir, débusquer des opportunités là où beaucoup voient d’abord des risques et des obstacles.

Il est attentif au bien-être de ses collaborateurs : cité par 29% des personnes Il a compris que les personnes travaillent d’autant mieux, s’impliquent d’autant plus qu’elles se sentaient bien.

Il exprime de la reconnaissance : cité par 26% des personnes D’une façon générale, il donne du feed-back et il privilégie les feed-back positifs sources de motivation et de développement de la confiance en soi.

En conclusion

Il est intéressant de noter que celui qu’on considère comme un leader n’est ni superman, ni superwoman. C’est un d’abord un homme ou une femme attentif, respectueux, soucieux du bien-être et du développement de ses collaborateurs. C’est aussi quelqu’un qui porte une vision, un projet, quelqu’un qui au fond donne de l’avenir et du sens au futur. Il propose de partager, co-construire et co-réaliser une aventure attractive, porteuse d’enjeux. A retenir aussi qu’on lui fait confiance parce qu’il est exemplaire et sait faire confiance. Il crée les conditions d’un engagement puissant des personnes en conciliant l’exigence, la bienveillance, le partage du pouvoir. 

Autour du même sujet