Start-up à succès : les secrets d'un management au top

Les grandes entreprises pérennes, bien implantées et structurées, ont souvent une organisation pyramidale et des process à respecter. Ce qui n'est pas le cas des start-up qui marchent.

Pour les jeunes entreprises en plein développement, une organisation trop figée peut être un obstacle à la croissance. Ces dernières naviguent bien souvent à vue, et doivent donc offrir à leurs responsables d’équipe suffisamment de liberté pour s’adapter aux challenges qui se profilent. Qui plus est, les tâches doivent être supervisées directement par les dirigeants, du moins en partie. Le profil des membres de l’équipe prime ainsi sur la méthode de management dans ces entreprises.

Dans une petite entreprise dynamique, la performance collective l’emporte sur la performance individuelle et les intérêts personnels ne doivent pas interférer avec ceux de l’entreprise. En clair, il est essentiel que les collaborateurs  soient capables de travailler en équipe. Mais là encore, il est nécessaire de proscrire les méthodes de collaboration traditionnelles, qui impliquent de longs débats, délais d’approbation et processus décisionnels pour satisfaire chaque partie prenante. Mieux vaut privilégier la confiance mutuelle, une bonne communication interne, une hiérarchie claire et le consensus.

Quant aux entreprises créatives, elles doivent pouvoir s’appuyer sur des talents capables d’analyser rapidement une situation donnée, de s’adapter et d’innover quand il le faut. Cette qualité est essentielle pour naviguer dans les eaux troubles et agitées d’une entreprise en expansion, et ne pas être un frein pour ses collègues. 

A ces qualités qui peuvent sembler évidentes et s’appliquer à tout collaborateur, y compris dans les grandes organisations, s’ajoutent d’autres compétences plus déterminantes encore que la méthode d’encadrement pour le succès d’une entreprise en plein essor, dont doivent témoigner les recrues, du moins aux postes clés.

L'attentivité

La première est l’attentivité.  Dans une entreprise en développement, où tout va très vite, il faut être constamment en alerte et paré à intervenir rapidement pour que rien ne vienne enrayer la machine. Il faut être capable d’analyser toutes les données à sa disposition pour identifier au plus vite les besoins du marché, des clients et des partenaires, saisir la moindre opportunité et développer une stratégie adaptée. Cela implique d’être constamment à l’affût des évolutions et des développements du marché.

La réactivité

Vient ensuite la réactivité. Dans une grande entreprise, les nouveaux développements sont abordés avec divers degrés d’urgence et les priorités sont généralement clairement établies. Seules certaines tâches exigent une intervention immédiate, comme les e-mails auxquels il faut répondre dans la minute, par exemple. Et quand aucune solution ne peut être trouvée dans l’immédiat, il est toujours possible de trouver une alternative. Dans une jeune entreprise dynamique, en revanche, il est plus difficile de mesurer rapidement et objectivement l’impact des développements. Il faut donc tout gérer de front,  avec le même degré d’urgence.

Le souci du détail 

Ce point est également essentiel. Rien ou presque ne peut être planifié dans une entreprise en plein essor. Elle doit être parée à toute éventualité. Certaines activités peuvent se développer plus rapidement que d’autres, qui peuvent être grevées par des problématiques inattendues. Les grandes entreprises bien établies profitent d’une certaine assise qui leur permet de progresser malgré les légers contretemps. Mais ce n’est pas le cas des petites entreprises et des jeunes entreprises à l’essor rapide, qui ne peuvent se permettre de négliger aucun détail.

Prendre rapidement les bonnes décisions

Les membres aux postes clés des entreprises florissantes doivent aussi être en mesure de prendre rapidement les bonnes décisions. Une entreprise créative ne dispose pas toujours du temps ou de toutes les informations nécessaires pour ce faire. Mais certaines décisions ne peuvent pas attendre. Le manager doit savoir composer avec ce paramètre. Il doit accepter de prendre des risques et de faire des erreurs, car il devra en permanence solutionner des problématiques nouvelles, sans savoir nécessairement comment procéder. Une décision imparfaite est d’ailleurs toujours préférable à l’absence de décision, car elle se corrigera aisément, à condition de se montrer suffisamment réactif.

La persévérance

Pour finir, ils doivent faire preuve de persévérance. Bon nombre de problèmes à première vue insurmontables finissent par se résoudre quand on ne s’y attend plus. Dans un contexte de forte concurrence et d’évolution constante, les jeunes entreprises ne peuvent pas risquer de se faire distancer. Pour rester dans la partie, elles doivent saisir chaque occasion pour avancer leurs pions, dès que la concurrence baisse la garde. 

Ces recommandations ne s’appliquent pas à toutes les entreprises. Le profil idéal décrit ici n’aura pas la même importance et le même impact dans les grandes institutions bien établies. Dans celles en plein essor, en revanche, ces qualités sont primordiales au sein de l’équipe managériale. Notons qu’elles sont indépendantes les unes des autres. Réactivité, sens du détail, esprit d’initiative et persévérance sont des qualités qui distinguent les meilleurs talents.

Les entreprises en pleine croissance ne peuvent obéir à aucune ligne directrice fixe. Elles doivent être parées à affronter toutes les situations. Mais avec une équipe réunissant toutes ces qualités, elles n’auront nul besoin de procédures et de méthodes de gestion strictes pour pouvoir prendre les bonnes décisions au bon moment.  

Autour du même sujet