Transformation des RH : pour en finir avec le digital gadget.

Pas une semaine sans que l’on entende parler de digitalisation des pratiques RH, d’industrialisation des parcours de formations, ou de numérisation des process. Ces termes en viennent à perdre leur sens. Le risque est donc de voir ces vocables détournés de leur réalité propre et utilisés comme termes génériques et réducteurs.

On entend de plus en plus parler de e-coaching dans le cadre des programmes de formations des collaborateurs, et plus spécifiquement des managers. Dans ce cas précis, le risque serait de réduire cette pratique au simple ajout d’une technologie, la visio conférence, à un métier classique. Un e-coach serait uniquement un coach à distance. 

Défini de cette manière, le e-coaching constituerait dès lors un marché pleinement adapté à la logique actuelle d’ubérisation de l’économie, basée sur une simplification des usages et une forte action sur les coûts, générée par des volumes plus importants. Cette démarche est parfaitement louable et répond effectivement à une demande du marché. Nous ne la partageons pas.

Transformer les RH, digitaliser la formation, cela ne peut se réduire à la simple incorporation de solutions techniques, aussi disruptives soient elles. La transformation n’est pas qu’une affaire de technologies, mais doit être avant tout une logique de sens. Transformer le coaching, ce ne peut être faire la même chose à distance, parce que dès lors il n’y aurait aucune réelle transformation. 

Transformer le coaching c’est offrir une expérience augmentée. Augmentée parce qu’elle offre, au-delà d’une simple séance d’une heure en face à face, des ressources pédagogiques complémentaires, parce qu’elle crée un lieu d’apprentissage nouveau, lieu où l’interaction et les échanges sont privilégiés, augmentée enfin parce qu’elle décuple les potentialités de formation. La personne coachée co-construit ainsi son développement et devient proactive dans le cadre d’un processus d’accompagnement agile mais surtout complet et personnalisé. C’est en ce sens que nous concevons le e-coaching.

Pour revenir sur des considérations moins spécifiques à un métier, parler de transformation ne peut se faire sans parler de convergence. Le digital, comme outil, permet de réunir plus simplement des compétences, autrefois cloisonnées, autour d’un projet commun et d’ambitions partagées. Digitaliser les RH, ce ne peut être uniquement proposer un catalogue de solutions numériques, disponibles à la carte, et implémentables partout, uniformément. En ce sens, les formations uniquement basées sur des modules e-learning "sur étagère" constituent une approche trop limitative.

La digitalisation ne peut se faire sans le concours d’un conseil plus global, sans s’intégrer dans un projet d’entreprise clair et cohérent et partagé par les collaborateurs. En somme, il faut sortir d’une approche trop gadgétisée, et intégrer la technologie dans une logique de transformation des organisations et des business models.

   

E-learning / PARCOURS