L’Agilité : au delà d’une méthode, une culture !

Révolution digitale et mondialisation rendent notre monde plus complexe et donc incertain pour les entreprises qui doivent plus que jamais faire preuve d'agilité.

Un besoin criant d’Agilité à tous les niveaux de l’Entreprise

Nées du constat que sur un projet de développement logiciel, l’incertitude était devenue trop élevée pour industrialiser une approche traditionnelle, ces méthodes de management agile se sont peu à peu généralisées à différents projets IT menés dans l’Entreprise. Mais l’imprévu est aujourd’hui devenu légion : innovations technologiques permanentes, cadres réglementaires mouvants, écosystème concurrentiel dynamique… Mais aussi et surtout des clients et consommateurs aux attitudes d’adoption/rejet devenues quasiment incernables ! Il apparaît alors évident qu’adopter des approches pensées ad’hoc, évolutives, démultiplie les chances de réussite d’un projet quel qu’il soit : du recrutement du meilleur profil à la conception du meilleur produit, au meilleur moment. Et pour ce faire, il est impératif de disposer au sein de son Entreprise des salariés qui puissent donc rapidement épouser l’état d’esprit et leviers de l’agilité, pour mieux contribuer à l’acculturation globale ensuite.

Le défi du changement d'échelle

Comment identifier les profils dits agiles ? Bien qu’historiquement, les salariés de l’IT furent les premiers à épouser la cause, je dirais que le réel marqueur est la capacité de remise en question et la propension à relativiser l’erreur. J’ajouterais, sans idée préconçue, que les membres des générations Z et des générations Y y sont souvent très sensibles car très demandeurs d’autonomie.

Une fois ces profils identifiés et responsabilisés, la question qui se pose rapidement est celle du passage à l’échelle : des équipes terrain à la gouvernance verticalement, mais aussi horizontalement, pour toucher tous les services (RH, Marketing, etc). Pour ce faire, un projet “pilote” menée transversalement sera la première pierre à l’édifice : durant 2 à 3 mois, idéalement avec un coach en agilité, les salariés devront remettre en cause tous leurs anciens réflexes et mener collectivement à bien cette mission test. C’est à partir de ce pilote et de ses enseignements, que les plus aguerris essaimeront au sein des autres services de l’Entreprise !

Entreprise libérée, le graal ?

Pour les Entreprise les plus avancées dans cette véritable mutation, jouissant d’une culture favorable, il existe également une nouvelle technologie sociale et managériale qui replace l’intelligence collective et la coopération au cœur de l’organisation : l'Holacracy. De part sa nouveauté, et parce qu’elle bouscule encore plus en profondeur l’ordre établi dans l’Entreprise, l’approche holacratique théorisée par Brian Robertson souffre encore aujourd’hui de nombreux poncifs. Loin de militer pour la “suppression des chefs”, cette méthode entend repenser chaque service, chaque poste, chaque projet, au regard du sens qu’il doit avoir en interne comme en externe. Le “nous” prime sur le “je”. Résumé de manière métaphorique, l’Holacratie est à l’Entreprise ce que le système d’exploitation est à l’ordinateur, là où les technologies de management agile (type Scrum) n’en sont que des applications : indispensables au quotidien, et à conserver dans la durée, mais insuffisantes pour augmenter efficacement et durablement les capacités de la machine !

     

Autour du même sujet

Annonces Google