Le secteur du recrutement va-t-il se faire ubériser ?

Les métiers du recrutement évoluent face à de nouveaux outils qui modifient en profondeur tout un secteur d'activité. Si des risques de déstabilisation existent, de nouvelles opportunités apparaissent. Car à l'heure du numérique l'expertise en matière de recrutement doit être plus pointues que jamais ?

Les plateformes numériques de mise en relation "à la Uber" n’épargnent pas le secteur du recrutement. Ces dernières années ont en effet vu fleurir de nombreux services pour recruter autrement : aux banques de CV en ligne et réseaux sociaux, succèdent désormais de nombreuses solutions digitales.

L’arrivée sur le marché de l’emploi de la génération Y, et plus récemment de la génération Z, n’est pas non plus anodine dans l’émergence de ces nouveaux services. Ces hyperconnectés attendent des processus de recrutement qu’ils soient à l’image de leur quotidien : simples, mobiles et digitaux. Chercher un emploi sur son smartphone est désormais une évidence pour beaucoup, et les entreprises s’adaptent.

Prisés à la fois des entreprises et des candidats, ces outils numériques qui promettent des recrutements en direct, plus rapides et à moindre coût, sont-ils en passe de signer l’arrêt de mort des cabinets de conseil en recrutement ?

Toutes les offres, tous les candidats, à portée de clic

Il faut bien l’avouer, le modèle a de quoi plaire. Et il est tout à fait légitime pour l’entreprise de se poser des questions. Pourquoi confier ses recrutements à un partenaire lorsque des millions de profils de professionnels sont d’ores et déjà accessibles en ligne, gratuitement ou presque ? Que les petites annonces d’offres d’emploi se publient en seulement quelques clics, sur des sites qui comptent des millions de visiteurs par mois ? Et que des dizaines de fonctionnalités pratiques et innovantes – outils de matching, géolocalisation, cooptation, plateforme de mise en relation, messageries instantanées intégrées, etc. – vous permettent de trouver la perle rare et de la contacter en un instant ?

Si trouver des candidats n’est plus un parcours du combattant, où se situe donc désormais la valeur ajoutée d’un cabinet de recrutement ? Clairement, elle ne repose plus dans sa capacité à proposer des profils, mais consiste plutôt à donner du sens à cette myriade d’informations auxquelles tout le monde peut accéder en ligne.

 Le recrutement n’est pas qu’une question d’outils

Là où les nouveaux outils numériques permettent de sélectionner des profils à partir de mots clés, le cabinet de conseil en recrutement écoute, évalue, analyse – et repositionne sur ces bases personnes et entreprises dans leurs écosystèmes, afin d’en tirer les bonnes conclusions.

Savoir recruter, c’est ainsi une expertise à la fois des métiers et des marchés. Il est parfois utile d’avoir le point de vue d’un partenaire extérieur, qui dispose d’une vision plus globale du marché. Il sera ainsi plus en mesure, par exemple, d’évaluer la justesse et la pertinence d’une rémunération proposée, en adéquation avec les compétences recherchées. Ou de recadrer un projet initial de recherche d’un mouton à cinq pattes.

L’expérience renforce également la capacité d’un cabinet à faire la part des choses dans le discours d’un candidat. Conduire un entretien d’embauche ne s’apprend pas du jour au lendemain, et pourtant c’est à cette occasion qu’il est possible de cerner les aspirations, les moteurs de motivation, les personnalités. Car il ne faut pas oublier qu’au-delà des compétences métiers requises pour un poste, le futur collaborateur évoluera dans un environnement propre à l’entreprise. Pour être engagé et productif, et s’inscrire dans un projet sur le long terme, il devra se reconnaître dans les valeurs et la culture portées en interne.

Cet accompagnement de bout en bout – de la rédaction de la fiche de poste au suivi de l’intégration du nouveau collaborateur –, humain et bienveillant, est indispensable au bon déroulement, pour toutes les parties prenantes, du processus de recrutement. Le recrutement a besoin de capacités de raisonnement, d’intelligence émotionnelle et de connivence pour pouvoir correctement rapprocher recruteurs et candidats. Et si la digitalisation bouleverse le monde du recrutement, les cabinets qui sauront s’adapter – en proposant plus de conseil et de services à valeur ajoutée – ont encore de beaux jours devant eux.

Recrutement / Smartphone