7 recettes infaillibles pour bien démarrer votre pitch

La règle est implacable : si vous ratez la première minute de votre pitch, vous risquez de tout rater. Vous devez immédiatement capter l’attention de votre auditoire au risque de ne plus jamais pouvoir y arriver. C'est largement faisable.

Le clou et le marteau plutôt que l’entonnoir !     

A la vieille méthode latine de l’entonnoir qui consiste à commencer par le contexte puis à progressivement arriver à l’essentiel, préférez l’option anglo-saxonne du clou et du marteau ! Démarrez immédiatement avec le clou de votre pitch, ce qui lui donne son sens, et plantez-le tout le long de votre intervention.

Comment concevoir votre "Attention Getter" ?

Sur le fond, et quelle que soit celle des 7 recettes qui vous inspirera, la logique est la même. Démarrez par la raison d’être du projet. Que ce soit pour un pitch investisseur, prospect ou une réunion interne, quelle est la question ?  A travers cet "Attention Getter", verbalisez cette question. Le projet deviendra alors une réponse à cette question, et n’en aura que plus d’impact et de légitimité.

Recette #1 : démarrage conversationnel à travers une question, une affirmation qui fait sens ou un exemple

Finalement, si le projet est une réponse à une question, quel meilleur moyen, tant pour se connecter au public, que pour rappeler ce qui fonde le dit projet que de démarrer par une interrogation ? Un autre bon moyen de faire adhérer son public est de partir d’une affirmation de bon sens qui s’impose comme une évidence.

Pour Flexio, solution globale de data management qui permet de collecter et de valoriser les données utiles de l’entreprise. En visuel une énorme vague qui s’apprête à submerger un petit homme. L’accroche : "Trop de données tuent l’information"  L’orateur s’appuie sur ce constat de bon sens : "En matière de Big Data, trop de données tuent l’information". Les études démontrent qu’en moyenne, seules 12% des données sont traitées !  Malheureusement, ce ne sont pas toujours les plus utiles. L’entreprise doit passer du Big Data au Smart Data… »

Recette #2 : Le verbatim

Pour Détatoo un appareil de dermatologie laser destinée au détatouage  lors d’un pitch investisseur. "Quand je regarde mon tatouage, je rêve d’une machine à remonter le temps" Sabine B. 45 ans. dans l’Express.

L’orateur dit le verbatim puis il continue avec : "Des Sabine B, il y en a des millions en France et en Europe ! C’est toute une génération qui n’assume plus ses tatouages, parce que la couleur est passée, la peau s’est abimée, où tout simplement parce que Mauricette est partie avec Fernand…".

Recette #3 : Un visuel en forme de parabole, sans mots

Evidemment, il doit être suffisamment impactant, intrigant pour que le public s’interroge sur sa signification. Pour Diya One, un robot qui analyse et "répare" l’air ambiant des bureaux :

L’image : Un homme assis derrière son bureau, avec un masque à gaz. Sur la slide suivante, un gros X10 apparaît sur la même image. L’orateur : "Si je vous demandais où l’air est le plus pollué, dans un intérieur ou dehors ?... vous me répondriez surement dehors, comme la plupart des gens. Or l’air est 10 fois plus pollué dans votre bureau qu’à l’extérieur !"

Recette #4 : Une genèse client ou personnelle

Pour brigad, la première plateforme qui permet de trouver un employé en moins de huit heures grâce à un simple SMS. Le visuel : un patron de bar derrière son comptoir. L’orateur : "Lui, c’est Franck. Il tient un bar restaurant près de Beaubourg. Et son chef cuisinier lui a appris ce matin qu’il démissionnait aujourd’hui pour un autre établissement. C’est pour les 500 000 Franck que nous avons créé brigad…

Ici aussi, comme dans la recette #3 nous avons démarré par une image sans mots qui appelle une explication. La nuance tient au fait que celle-ci est comme le début de l’histoire du projet à travers la problématique d’un client. L’exemple précédent joue l’impact par l’effet de surprise, celui-ci joue l’axe de la véracité par la preuve.

Recette #5 : L’Ennemi

Deliver.ee, la première solution logicielle permettant à tous les magasins d’automatiser leurs livraisons locales pour ceux de leurs clients qui ne se déplacent plus :

En visuel, le logo de Amazon Prime Now. L’orateur : "Je vous présente l’Ennemi public N°1 des chaînes de magasins et sa nouvelle arme fatale Prime Now, la livraison de vos achats en une heure. C’est lui qui chaque jour grignote un peu plus la part de marché du commerce traditionnel en France…"

Recette #6 : Le chiffre émotionnel

Pour un médicament crypté destiné au marché africain où les faux médicaments tuent tous les jours des malades qui croient suivre un traitement :

 L’orateur : "En Afrique, un médicament sur deux est un faux".  L’accroche est énorme et un filet rappelle le continent africain. L’orateur lit l’accroche et il rajoute : "C’est un véritable crime contre l’humanité".

Recette #7 : Le Combat

Pour meavanti, les 1ères prothèses mammaires externes sur mesure. Le visuel : un portrait américain de femme en noir et blanc qui nous sourit. Elle est nue et cache ses seins derrière ses mains. Il est écrit : Cancer du sein. Aider les femmes qui ont subi une ablation du sein à se reconstruire physiquement et mentalement. L’oratrice : "Je suis ici parce que j’ai un Combat". Elle lit la phrase puis continue : "Parce qu’une femme sur deux ne peut pas supporter de chirurgie réparatrice et que 80% des prothèses sont inadaptées et rajoutent de la douleur à la douleur…".

Quelle que soit l’option que vous choisirez, un dernier conseil : veillez bien à concevoir une entrée en matière qui vous "donne le micro" et qui, comme ces quelques exemples vous l’ont montré, vous permette de raconter une histoire.

Autour du même sujet

Annonces Google