Comment fonctionne l'affacturage

Affacturage Les sociétés d'affacturage vous permettent d'améliorer votre trésorerie en leur cédant vos créances clients.

fotolia 24587367 john lee 175
L'affacturage est une solution financière de plus en plus utilisée. © john lee / Fotolia

En proie à des soucis de trésorerie, vous êtes fatigué de voir votre banquier refuser vos demandes de découvert ou d'escompte de factures ? L'affacturage est peut-être la solution à vos problèmes.

En passant un contrat avec un établissement de crédit spécialisé, appelé "factor", vous lui cédez définitivement vos créances clients. Rapide à mettre en place (le paiement est effectué 48 heures après la cession des factures), beaucoup plus souple que les solutions bancaires, l'affacturage a le vent en poupe. En France, le montant total des opérations effectuées est passé de 128,3 milliards d'euros en 2009 à 153,3 milliards en 2010, soit une hausse de 19,4% sur un an.

 

Trois services proposés

Les sociétés d'affacturage proposent trois services que vous pouvez combiner selon vos besoins. D'abord, "en rachetant leurs créances clients, les factors permettent aux entreprises avec peu de trésorerie de créer des liquidités", explique Thierry Duval, président de Duval Consulting, un cabinet spécialisé dans le montage de dossiers de factoring. En plus de ce financement, les sociétés d'affacturage proposent la gestion du compte client, depuis le processus de recouvrement jusqu'à l'encaissement, ainsi que la garantie contre les risques d'impayés par le biais d'une assurance-crédit.

"L'affacturage confidentiel représente près de 60% du marché."

"Les sociétés qui disposent déjà de bonnes structures de recouvrement ou qui préfèrent garder ces arrangements confidentiels ne vont avoir recours qu'au financement, précise Thierry Duval. C'est surtout le cas des grandes entreprises, à partir de 10 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel." Cet affacturage confidentiel représente 60% du marché en termes de volume d'opération.

 

Un coût non négligeable

Pour les besoins de trésorerie, le factor détermine une commission de financement en fonction notamment de la prise de risque. "Elle est calculée selon le taux Euribor (taux interbancaire défini entre banques de meilleure signature pour la rémunération de dépôts dans la zone Euro, NDLR) associé à des points de base", explique Thierry Duval. Ce taux d'intérêt, qui peut aller jusqu'à 4% selon les volumes, est appliqué au montant financé, pendant la période d'avance des fonds.

En ce qui concerne le recouvrement et l'assurance-crédit, de nombreux élément sont pris en compte dans le calcul de la commission : depuis le volume et la qualité des clients cédés jusqu'à la situation financière de votre entreprise. "Ce coût d'affacturage se situe aux alentours des 1,5% pour les PME et peut atteindre les 0,1% pour les plus grandes entreprises", affirme Thierry Duval.

 

Le choix du factor

"80% du marché est détenu par des factors qui appartiennent à des groupes bancaires", estime Thierry Duval. Aussi bien pour les activités de recouvrement que pour celles de financement, il peut être judicieux de recourir à un factor spécialisé dans votre métier. Plus au fait des pratiques du secteur, il saura mieux juger de la réalité des risques, du fonctionnement du milieu et pourra vous faire bénéficier d'une offre mieux adaptée.

"Assurez-vous que le factor sera disponible pour vous."

En plus de cette connaissance spécifique, la disponibilité du prestataire est aussi déterminante dans le choix. Les relations que vous aurez avec lui seront hebdomadaires voire quotidiennes. Vous devez donc vous assurer qu'il sera disponible pour vous et que, dans l'idéal, votre interlocuteur sera toujours identique. Cela facilitera le suivi de votre dossier. Un aspect d'autant plus important que "dans 80% contrats d'affacturage, l'entreprise transmet tout son chiffre d'affaires au factor", conclut Thierry Duval