Résultat du bac 2015 : décrocher une mention, est-ce encore utile ?

Avec les résultats du bac 2015, la question des mentions revient sur le tapis. Une mention au baccalauréat a-t-elle encore une valeur dans une carrière professionnelle ou plus prosaïquement chez un recruteur ? Eléments de réponse.

Le mardi 7 juillet prochain, le verdict va enfin tomber pour 654 000 candidats au baccalauréat. Le résultat du bac 2015 sera dévoilé par la trentaine d’académies que compte l’Education nationale sur le territoire, tout comme, la même semaine, le résultat du brevet des collèges. Et avec lui, un flot de mentions qui, comme chaque année, récompensent les meilleurs élèves. Un candidat ayant obtenu une moyenne de 12/20 ou plus obtiendra une mention "Assez bien", plus de 14 une mention "Bien" et plus de 16 une mention "très bien". Si on parle régulièrement de "félicitations du jury" au-delà de 18/20, il ne s’agit pas d’une distinction officielle, mais d'une simple annotation du président du jury sur le relevé de notes du baccalauréat.

Mais à quoi sert une mention en 2015 quand on sait qu’en moyenne, lors des 5 dernières éditions du bac, environ un candidat sur deux en obtenait une ? En premier lieu à bénéficier d’avantages en tant que candidat méritant à l’issue du bac. L’Etat verse par exemple une prime aux meilleurs élèves boursiers chaque année. Celle-ci peut aller jusqu’à 900 euros par an pendant trois ans pour un étudiant ayant eu mention "Très bien" au bac. Les collectivités, comme les mairies ou les conseils départementaux et régionaux, versent également au pot avec d’autres primes aux élèves ayant obtenu des mentions "Très bien" mais aussi "Bien". Cette prime dépasse rarement quelques centaines d’euros et doit parfois financer, justificatifs à l’appui, un permis de conduire, l’achat de fournitures ou de matériel informatique ou encore un séjour linguistique à l’étranger. Les banques, compagnies aériennes et tour operators disposent également de quelques offres pour draguer les "mentionnés", allant de sommes offertes pour l’ouverture d’un compte ou d’un livret d’épargne à des réductions pour des vols proportionnelles aux notes obtenues.

EN VIDEO - A Delle, dans le Territoire du Belfort, la ville propose 50 euros pour un bachelier avec mention.

Le résultat du bac, encore déterminant dans une formation ?

La mention permet cependant d’aller bien au-delà de ces avantages et a encore un poids dans la poursuite des études, comme dans le début de carrière professionnelle. D’abord, elle permet d’accéder plus facilement aux grandes écoles et aux classes préparatoires. Si beaucoup écartent ce critère dans la sélection des étudiants à l’entrée (celle-ci étant généralement réalisée sur dossier bien avant le bac), la mention peu encore peser, notamment dans les écoles de commerce et d'ingénieurs et dans les prépas maths sup math spé ou hypokhâgne. S’il n’est pas question explicitement de mention, rappelons également que le dispositif "bacheliers méritants" réserve des places dans des écoles sélectives aux 10 % de meilleurs bacheliers, même si leurs vœux ont été refusés via les Admissions post-bac (APB). Exemple régulièrement cité : celui de Science po qui dispense de concours les bacheliers ayant eu une mention "Très bien".  Certains IEP "de province" y sont aussi sensibles et disposent de procédures accélérées pour les bacheliers avec mention. Mais dans tous les cas, le dossier complet de l’élève pèse plus et la mention n’est pas une garantie.

A l’étranger, la mention donne aussi un léger avantage comme l’a récemment rappelé Le Monde. Plusieurs universités, notamment britanniques, regardent ainsi de près les résultats du bac avant d’accepter un étudiant étranger dans leurs rangs. Au King’s College, la mention "Bien" est un minimum. A la London School of Economics comme à Oxford, c’est la mention "Très bien" qui est exigée, avec une surveillance particulière des notes en mathématiques. D’autres écoles prestigieuses au Canada ou en Suisse ont aussi ce genre de critères.

Et dans une carrière ?

Le bac, la mention, les études, et après ? Lors de l’entrée dans la vie active, la mention au bac semble avoir moins de poids. Mais certains recruteurs restent sensibles à cette distinction, en particulier aux mentions "Bien" et "Très bien" (la mention "Assez bien" étant sans doute moins gratifiante). Et ils admettent que celle-ci peut faire la différence. Interrogée par 20 Minutes, la responsable des ressources humaines d’un grand groupe ne dit pas autre chose : c’est bien sur l’ensemble d’un CV et d’un parcours scolaire et professionnel qu’est jugé le profil d’un candidat. Mais dans un second temps, quand il faut choisir dans une "short-list", ce sont les détails, et pourquoi pas la mention au bac, qui font la différence.

Carrière