Le service civique : devenir volontaire

Le service civique est un dispositif, anciennement nommé service civique volontaire, qui vise à renforcer l'engagement citoyen des jeunes. Il permet ainsi à des jeunes, âgés de 16 à 25 ans, de mettre leurs compétences ou leur motivation au service de structures d'accueil telles qu'associations ou collectivités. Dans ses vœux à la jeunesse prononcés le 11 janvier 2016, François Hollande a souhaité augmenter le nombre de jeunes en service civique. Retrouvez également un exemple de lettre de motiva

Qu'est-ce que le service civique ?

D'une durée variant de 6 à 12 mois, pouvant se dérouler en France ou à l'étranger, une mission de Service civique doit au moins se répartir sur un volume hebdomadaire de 24 heures. Ainsi, il est parfaitement possible de conjuguer le service civique avec une poursuite d'études ou un travail à temps partiel. Aucun diplôme n'est exigé des candidats au service civique. Les structures institutionnelles comme les mairies, les départements ou les régions proposent des offres aux volontaires voulant effectuer une mission de service civique. Mais les musées, les collèges, les lycées recrutent également. Les associations, enfin, sont très demandeuses de ce type de missions.
En revanche, le service civique n'est pas ouvert au secteur privé. Si l'Etat souhaite encourager l'engagement citoyen, il ne veut en aucun cas que le service public se substitue à des stages en entreprise, des contrats d'apprentissage ou encore à des CDD ou des CDI.

Quelle rémunération pour le service civique ?

En 2016, la rémunération prise en charge par l'Etat, fluctue selon la situation et est plafonnée à 573 euros nets mensuels. Il s'agit d'un chiffre bien en deça du Smic, mais au dessus de l'indemnité de stage.
A la rémunération, l'organisme d'accueil doit ajouter une prestation en nature ou en numéraire (d'un montant de 106,31 euros). Il peut s'agir, selon les structures, de la prise en charge des repas ou de la participation aux frais de transport (comme par exemple les frais de déplacement). Cette prestation peut prendre différentes formes : tickets restaurants, accès à la cantine, remboursement de frais... Si le candidat est allocataire du RSA ou bénéficie pour ses études d'une bourse du 5e échelon ou au-delà, ses prestations seront également majorées de 106,38 euros par mois. A l'issue de la mission, le jeune peut revendiquer une expérience professionnelle qui pourra faciliter une future recherche d'emploi. Précisons également qu'à l'issue d'un service civique, un jeune ne peut pas prétendre à la prime d'activité (ce dispositif est entré en vigueur le 1er janvier 2016).

Le service civique : pour qui ?

Pour être autorisé à effectuer une mission de service civique, le candidat doit être de nationalité française, être ressortissant d'un état de l'Union européenne ou apporter la preuve qu'il effectue un séjour régulier en France depuis au moins un an. Aucune condition de diplôme ou de formation n'est demandée. Si le jeune a entre 16 et 18 ans, des conditions d'aménagement peuvent être nécessaires, ainsi qu'une autorisation parentale.

Le service civique : quelle protection sociale ?

Durant le service civique, le jeune bénéficie d'une protection sociale prise en charge par l'Etat. La couverture des risques maladie, maternité, invalidité et accident du travail lui est acquise. Par ailleurs, les trimestres durant lesquels il a effectué son service civiquesont comptabilisés dans le calcul de ses droits à l'assurance retraite.
En revanche, le droit à une complémentaire maladie n'est pas systématique ; toutefois les candidats ont la possibilité de souscrire des contrats auprès de groupes avec qui des accords de partenariats ont été passés, tels Malakoff Médéric et la Macif, lesquels proposent des produits adaptés aux besoins et budget des jeunes accomplissant une mission de service civique. Le jeune en service civique n'a pas à souscrire à la mutuelle obligatoire en entreprise, en vigueur depuis le 1er janvier 2016.

Quel futur pour le service civique ?

Dans ses vœux présentés à la jeunesse le 11 janvier 2016, François Hollande a déclaré que d'ici 2018, 350 000 personnes âgées de 16 à 25 ans puissent potentiellement avoir accès au service civique. Il s'agit d'une politique ambitieuse puisque depuis 2012, le service civique profite à 70 000 jeunes chaque année en moyenne.
Pour atteindre ce chiffre le Président de la République à promis que d'ici 2 ans, le budget consacré au service civique passerait de 300 millions d'euros à plus d'un milliard d'euros.

Pour toute information complémentaire sur le service civique, les Missions Locales les Points Accueil Information pour la Jeunesse sont des interlocuteurs de choix. Des milliers d'offres de missions en service civique sont à pourvoir chaque année.

Formation étudiante

Annonces Google