Ameublement négoce : salaire, congés

La convention collective de l'ameublement-négoce propose une grille de salaire, des temps de pause, une prime d'ancienneté, des congés payés... Découvrez les choses à connaître absolument lorsque l'on travaille dans le cadre de la convention collective de l'ameublement-négoce, un secteur en plein essor qui emploie de plus en plus de personnes en France.

La grille de salaire dans la convention collective du négoce de l'ameublement

La convention collective du négoce de l'ameublement propose une grille de salaire fixant les salaires minima proposés aux employés du secteur en fonction de leur groupe et de leur niveau. Les salaires mentionnés ci-dessous sont calculés sur la base d'un contrat à temps plein de 151,67 heures par mois, soit 35 heures par semaine en moyenne. En se basant sur cette grille, on constatera qu'un salarié du groupe 3 appartenant au niveau 2 percevra un salaire mensuel brut minimum de 1 480 euros, c'est à dire correspondant à celui du Smic sur l'année 2017.
Voici la grille de salaire instaurée par la convention collective du négoce de l'ameublement :

GROUPENIVEAUSALAIRE (en euros) Minimum mensuel brut
1Niveau unique1 405
21
2
3
1 414
1 418
1 423
31
2
3
1 435
1 455
1 480
41
2
3
1 520
1 545
1 570
51
2
3
1 640
1 675
1 760
61
2
3
1 880
1 940
2 000
71
2
3
2 150
2 480
2 665
81
2
2 820
3 080
91
2
3 608
3 987

Les congés payés dans la convention collective du négoce de l'ameublement

La convention collective du négoce de l'ameublement prévoit au minimum cinq semaines de congés payés par an et par salarié. À ces cinq semaines peuvent venir s'ajouter des congés d'ancienneté ainsi que des congés exceptionnels. Ces congés exceptionnels sont d'une journée dans le cas du décès d'un ascendant, d'un frère ou d'une soeur, ou dans le cas d'un déménagement pour les salariés présents dans l'entreprise depuis plus d'un an. Ils peuvent atteindre cinq jours dans le cas du décès d'un conjoint ou d'un enfant, ou encore pour un mariage ou un pacte civil de solidarité.

La prime d'ancienneté dans la convention collective du négoce de l'ameublement

Les salariés travaillant dans le négoce de l'ameublement ont le droit de bénéficier d'une prime d'ancienneté après trois ans de présence dans l'entreprise. Cette prime varie de 3% du salaire minimum conventionnel pour les salariés présents dans l'entreprise depuis moins de quatre ans à 15% du salaire minimum conventionnel pour les salariés présents dans l'entreprise depuis plus de quinze ans. Cette prime ne s'applique qu'aux 151,67 heures travaillées mensuellement, et ne concerne pas les heures supplémentaires. Elle n'est pas applicable aux cadres et aux cadres dirigeants et se calcule au prorata des heures travaillées dans le cas d'un emploi à temps partiel.

Les temps de pause dans la convention collective du négoce de l'ameublement

La convention collective du négoce de l'ameublement prévoit que les temps de pause ne sont pas considérés comme faisant partie du travail effectif du salarié. Il en va de même pour les temps d'habillage et de repos qui, bien qu'étant rémunérés, ne viendront pas s'ajouter au cumul des heures travaillées. Lorsque l'employé suit un horaire ininterrompu de sept heures ou plus, il dispose d'une pause repas rémunérée d'au moins vingt minutes. L'horaire sera considéré comme ininterrompu dès l'instant où le temps de pause pour le repas se situe en dehors des plages horaires de repas habituelles, et est d'une durée inférieure ou égale à trente minutes.
Tout salarié travaillant sous la convention collective du négoce de l'ameublement devra se voir offrir une pause dès l'instant où il dépasse cinq heures de travail en continu.

L'arrêt maladie dans la convention collective du négoce de l'ameublement

En cas d'arrêt maladie ou d'accident du travail, l'employé relevant de la convention collective du négoce de l'ameublement doit faire parvenir un certificat médical sous trois jours à son employeur. Dans le cas contraire, l'absence représente une faute pouvant entraîner une sanction disciplinaire.
Le salarié en arrêt maladie dispose d'une période de protection durant laquelle son contrat ne pourra pas être rompu. Cette période varie en fonction de son ancienneté. Elle est d'un mois durant la période d'essai, de deux mois avant un an d'ancienneté, de six mois avant cinq ans d'ancienneté, d'un an avant quinze ans d'ancienneté, et de vingt mois après quinze ans d'ancienneté.

Convention collective de l'ameublement - négoce gratuite

Vous pouvez consulter gratuitement l'intégralité du texte de la convention collective de l'ameublement - négoce à cette adresse.

Conventions collectives