Création d'entreprise : le financement

Trouver les ressources financières adaptées au bon développement de votre future entreprise est l'une des clés de sa réussite. Pour constituer votre manne de départ, plusieurs solutions s'offrent à vous.

Les apports personnels

Pour financer votre projet, vous pouvez utiliser vos capitaux propres, constitués par vos apports personnels et ceux de vos associés. Ils peuvent être complétés par les rémunérations de vos éventuels investissements. Sachez que cet apport est vivement conseillé, ne serait-ce que pour décider un banquier à vous débloquer de l'argent. De plus, il vous faudra des fonds pour financer certains frais que les banques ne couvrent pas, comme par exemple les frais d'établissement.

- Votre apport personnel peut provenir d'un Plan d'épargne en actions (PEA), si vous en êtes titulaire depuis moins de cinq ans. Vous pouvez alors profiter d'une partie de cette épargne, et ne perdez aucun avantage fiscal si vous utilisez cet argent dans un délai de trois mois, et que les sommes sont directement allouées à la création de votre entreprise.

- Sachez qu'il est possible d'utiliser son plan épargne logement, afin de financer votre local commercial ou professionnel, à condition que celui inclus votre logement principal.

- Si vous demandez une contribution financière à vos proches, n'oubliez surtout pas d'établir un contrat et de le faire enregistrer au centre des impôts. Ce contrat doit mentionner les coordonnées des deux parties, la somme prêtée, l'échelonnement des remboursements et le taux d'intérêt s'il y en a un.

- Si cette contribution prend la forme d'un don, sachez que la somme est exonérée de droits jusqu'à 30 000 €, si elle est consentie à des enfants, petits-enfants ou arrière-petits-enfants (ou, à défaut de descendants, à des neveux ou nièces) pour la création ou la reprise d'une entreprise.

Les emprunts

L'emprunt bancaire concerne généralement les investissements incorporels. Il nécessite d'apporter soi-même un minimum de fonds propres. Les banques demandent souvent la caution personnelle du porteur de projet, surtout s'il ne dispose pas de fonds propres. Dans ce cas, optez pour le régime matrimonial de la séparation de biens, ou de la participation aux acquêts (ce sont les biens acquis par les époux pendant le mariage avec l'épargne du ménage) s'il y a lieu. Par ailleurs, la Banque du développement des PME propose des aides à la création d'entreprise via des Prêt à la création d'entreprise (PCE), à savoir un crédit de 2 000 et 7 000 €, sans garantie, ni caution personnelle du créateur.

Vous pouvez également faire appel au prêt d'honneur, qui varie entre 500 et 45 000 €. Il est accordé au créateur de l'entreprise et quelquefois au repreneur. Ce prêt d'honneur remplace les apports personnels du créateur et permet à celui-ci d'obtenir des prêts supplémentaires auprès d'organismes financiers. Il faut bien entendu remplir certains critères pour prétendre au prêt d'honneur, comme le type de projet prévu ou l'implantation géographique de l'entreprise.

En résumé, pour financer votre création d'entreprise, vous pouvez faire appel à :
- votre plan d'épargne en actions ;
- votre plan épargne logement ;
- votre entourage grâce à un prêt, un don ou une souscription au capital (réductions d'impôts accordées) ;
- quelques banques commerciales pour un prêt bancaire personnel ;
- des organismes comme le réseau Entreprendre, l'ADIE ou les plates-formes d'initiatives locales, aux collectivités locales et autres organismes, en ce qui concerne les prêt d'honneur et les crédits solidaires ;
- Prêt à la Création d'entreprise et aux établissements de crédit pour les prêt à moyen ou long terme à l'entreprise ;
- l'Etat et aux fondations pour d'autres aides ou subventions.

<< Tous les chiffres de la création d'entreprise en France

Création d'entreprise

Annonces Google