Aidant familial : les allocations et aides

Pour une personne malade ou en perte d'autonomie, il peut être nécessaire de faire appel à un aidant familial. Quels sont les différents types d'aides et de services possibles pour accompagner la prise en charge de ces aidants familiaux ? Voici un point sur les différents dispositifs.

Tous les salariés, qu'ils soient au Smicou cadres dirigeants peuvent être amenés un jour à être aidant.

Les aides pour salarier un proche exerçant la fonction d'aidant familial

La fonction d'aidant familial peut être exercée par un proche de la personne dépendante. Il peut s'agir d'un parent, dans le cas d'un enfant handicapé, d'un frère, d'une sœur ou d'un enfant dans le cas d'un adulte en perte d'autonomie.
Dans le cas où la personne perçoit des aides spécifiques telles que l'allocation pour enfant handicapé, la prestation de compensation du handicap ou l'allocation personnalisée d'autonomie, elle peut sous certaines conditions salarier son aidant. Cette aide à l'embauche d'un aidant familial permet à l'employeur de recevoir alors des réductions d'impôt égales à 50 % des sommes engagées sous conditions de plafonds. Cela ne peut concerner en aucun cas le conjoint ou le concubin seulement des frères, sœurs, enfants, neveux, nièces. L'aidant est alors considéré comme salarié et bénéficie des mêmes droits que n'importe quel salarié.

La possibilité de rémunérer un aidant sans établir de contrat de travail

Dans certaines conditions, l'aidant peut être défrayé et non pas salarié. Il s'agit de lui verser une compensation pour la fonction d'aidant familial exercé auprès d'un proche. Cela peut être dans le cas du versement de l'allocation pour adulte handicapé ou la prestation de compensation de handicap. Ce statut est une facilité pour disposer d'un aidant familial sans que cela entraîne la constitution d'un contrat de travail. Cette rétribution n'entraîne pas de paiement de charges patronales et pas non plus de droits sociaux pour l'aidant. Cette possibilité ne s'applique pas au conjoint.

Les aides pour rémunérer un aidant familial extérieur à la famille

Il existe deux types d'aides pour un aidant familial :
- celles de votre municipalité ou de votre conseil régional ;
- celles de votre caisse d'allocations familiales.
Le centre communal d'action social de la mairie ou le conseil régional peuvent offrir la prise en charge d'une partie du salaire d'un auxiliaire de vie en cas de perte d'autonomie. Ainsi, ces structures évitent aux demandeurs de cesser de travailler ou de travailler à mi-temps avec un complément de revenu offre par la prime d'activité.
La caisse d'allocations familiales peut également sous conditions de ressources et d'autonomie prendre en charge une partie des salaires. La prestation de compensation du handicap fait partie des aides pour payer un aidant familial extérieur. Il peut y avoir également des exonérations d'impôts sous condition de ressources. Il faut être titulaire de l'allocation personnalisée d'autonomie ou de la prestation de compensation du handicap.

Aides sociales