L'épargne salariale : quelles particularités ?

Créée dans les années 1960, l'épargne salariale touche aujourd'hui douze millions de salariés d'entreprises privées. Elle leur permet de se constituer une épargne selon des dispositifs comme les plans d'épargne d'entreprise ou interentreprises (PEE ou PEI), les plans d'épargne pour la retraite collectif ou interentreprises (PERCO ou PERCOI), la participation ou l'intéressement.

Qu'est-ce que l'épargne salariale ?

L'épargne salariale est obligatoire pour les entreprises de 50 salariés et plus, facultative pour les autres. Pour les salariés, c'est un bon moyen d'épargner afin de se constituer un capital pour de futurs projets personnels ou pour préparer leur retraite. Les sommes sont bloquées pendant cinq ans sauf cas exceptionnels.
L'épargne est constituée par les salariés à partir de la participation ou de l'intéressement versés par leur entreprise. Elle peut également provenir de sommes volontairement versées sur le plan d'épargne d'entreprise ou le plan d'épargne pour la retraite collectif.

Les différents dispositifs de l'épargne salariale

L'épargne salariale se décline en plusieurs dispositifs : la participation, l'intéressement et les plans d'épargne (PEE, PEI, PERCO, PERCOI). Les montants épargnés sont exonérés de cotisations sociales et d'impôts sur le revenu. La participation permet de redistribuer aux salariés une partie du bénéfice, et l'intéressement est une option facultative qui motive le personnel en lui versant une prime en fonction des résultats de l'entreprise. En outre, l'entreprise a la possibilité d'abonder les versements volontaires de ses salariés afin de les récompenser.

Les avantages fiscaux de l'épargne salariale

Les revenus des placements réalisés dans un PEE, un PEI, un PERCO ou un PERCOI, y compris ceux de l'abondement, sont exonérés d'impôt sur le revenu, mais sont soumis lors du déblocage à la CSG, la CRDS et aux prélèvements sociaux.

L'abondement de l'épargne salariale

L'abondement est une somme versée par l'entreprise en complément de ce que verse le salarié. C'est un coup de pouce dans l'épargne salariale qui ne peut s'effectuer que sur un plan d'épargne entreprise (PEE ou PEI) ou un plan d'épargne de retraite collectif (PERCO ou PERCOI). Son montant est plafonné au triple de la somme versée par le salarié sur son plan d'épargne, et il ne doit pas dépasser 8% du montant annuel du plafond annuel de la Sécurité sociale.

Le déblocage de l'épargne salariale

Le déblocage anticipé de l'épargne salariale est possible avant les cinq années requises. Des cas exceptionnels permettent de récupérer les sommes versées, comme un mariage, une naissance ou une adoption d'un 3e enfant, un divorce, une invalidité d'au moins 80%, un décès, une cessation de travail, une création ou reprise d'entreprise, un achat ou des travaux dans la résidence du salarié, un surendettement. La demande de déblocage doit s'effectuer dans les 6 mois du changement de situation, sauf pour la cessation d'activité, le décès, l'invalidité ou le surendettement.

Montant de l'épargne salariale

Selon les chiffres de la Dares, un salarié a en moyenne reçu 2 274 euros au titre de la participation et de l'intéressement en 2011. Un chiffre en baisse de 61 euros par rapport à 2010.

Primes et avantages