Les livres comptables obligatoires

Ventes, achats, facturation, paiements... Les entreprises françaises doivent tenir des livres comptables retraçant les différentes opérations effectuées pendant un exercice. Cette obligation légale peut recouvrir différents aspects.

Généralement, les entreprises emploient deux types d'enregistrement dans leurs livres comptables : l'entrée simple et l'entrée double qui demande l'inscription de toutes les transactions en termes de débits et de crédits. Dans tous les cas, ces opérations doivent être inscrites dans les livres comptables obligatoires parmi lesquels figurent le journal, le grand livre et le livre d'inventaire.

Le livre journal

Le livre journal constitue un registre dans lequel l'entreprise inscrit de manière quotidienne et chronologique les différentes opérations financières qu'elle effectue et qui font évoluer son actif. Ce document comptable doit être tenu par les commerçants qui dépendent du régime d'imposition réel, par les professions libérales, par les artisans...

Le grand livre

De son côté, le grand livre reprend les différentes opérations mentionnées dans le livre journal, mais en correspondance avec le plan comptable général de l'entreprise. Ainsi, chacune des transactions notées dans le livre journal est enregistrée dans le compte correspondant. Le registre doit aussi synthétiser la totalité des comptes afin de les transférer sur le bilan et sur le compte de résultat. Les commerçants et les artisans qui dépendent du régime d'imposition réel sont dans l'obligation de tenir un grand livre comptable.

Le livre d'inventaire

Le livre d'inventaire doit être tenu par les sociétés dépendantes du régime d'imposition réel. Ce registre obligatoire mentionne les éléments passifs et actifs immobilisés du bilan. Cela comprend le matériel, le stock mais aussi les dettes et les créances... Ainsi, chaque élément doit être inscrit dans le livre d'inventaire avec sa valeur comptable.

Gestion d’entreprise

Annonces Google