Rechercher un thème :
Emploi >   
Toute l'encyclo pratique

Le congé maternité

Fiche pratique
DONNEZ VOTRE AVIS
Les femmes enceintes ont le droit à un congé spécifique pendant leur grossesse ainsi qu'à des indemnités spécifiques
 
 
Dernière mise à jour : décembre 2016
 
Durée du congé maternité
La durée du congé maternité dépend de la situation de la femme enceinte.
- Dans le cas d'une première ou d'une seconde naissance, le congé débute 6 semaines avant la date présumée de l'accouchement et se termine 10 semaines après, ce qui fait un total de 16 semaines.
- Dans le cas d'une troisième naissance ou au-delà, il débute 8 semaines avant la date présumée de l'accouchement et se termine 18 semaines après, ce qui fait un total de 26 semaines.
- Dans le cas de la naissance de jumeaux, il débute 12 semaines avant la date présumée de l'accouchement et se termine 22 semaines après, ce qui fait un total de 34 semaines.
- Dans le cas de la naissance de triplés ou de plus d'enfants, il débute 24 semaines avant la date présumée de l'accouchement et se termine 22 semaines après, ce qui fait un total de 46 semaines.
Ces modes de calcul servent à déterminer la date à laquelle les femmes enceintes peuvent partir en congé. Cependant, si l'accouchement se produit avant la date prévue, la durée totale du congé n'est pas raccourcie : la période postérieure à l'accouchement est rallongée.
Ces périodes constituent les durées maximales des congés que sont en droit de prendre les femmes enceintes. En aucun cas cependant, une femme enceinte ne peut être arrêtée moins de 8 semaines, dont six semaines après l'accouchement.
Un certificat médical attestant l'état pathologique peut par ailleurs rallonger ce congé maternité de 2 semaines avant l'accouchement et de 4 semaines après.
NB : ces durées ne prennent pas en compte un éventuel congé pathologique ni un congé parental d'éducation.

Annonces Google



Rémunération
Pendant la durée du congé maternité, la salariée a le droit à des indemnités journalières versées par la Sécurité sociale et calculées à partir du salaire moyen des 3 mois précédent le congé. Celles-ci sont plafonnées à 81,27 euros par jour en 2016.
Elle doit pour cela justifier de 10 mois d'immatriculation en tant qu'assurée sociale à la date présumée de son accouchement. Un certain nombre d'heures travaillées dans les mois précédents le congé maternité est aussi nécessaire.

Congé maternité et RSA
Une personne en congé de maternité peut demander le RSA si elle remplit les conditions requises. Son montant variera selon qu'elle soit en couple ou isolée. Les éventuelles indemnités journalières sont prises en compte pour le calcul du montant du RSA, ce qui n'est pas le cas des remboursements d'examens médicaux qui ne sont pas considérés comme des ressources.

Relation avec l'employeur
La salariée doit prévenir son employeur de sa date de départ en congé maternité et de celle de sa fin. A son retour dans l'entreprise, elle doit retrouver son poste ou un emploi similaire assorti d'une rémunération au moins égale. Elle a également droit à un entretien avec son employeur en vue de son orientation professionnelle.

Congé maternité et retraite
Pour toutes les naissances intervenues depuis le 1er janvier 2014, les trimestres de congé maternité comptent intégralement pour le calcul de la retraite. Auparavant, les mères de famille pouvaient ne valider qu'un seul trimestre lors de congé maternité. Lorsque la durée du congé dépassait un trimestre (troisième enfant, jumeaux...), le montant de leur pension était affecté.

Voir aussi : Grossesse et travail : les droits de la femme enceinte
Fabien Renou
 
 
  Envoyer à un ami | Imprimer  
 

 
 
 

Congés
Fiches pratiques
 Les congés payés : calcul, droit et indemnité  Le congé sabbatique Le congé de paternité
 Le compte épargne temps (CET) Le congé sans solde Le congé maternité
 Le congé d'adoption Travail et météo : que dit le code du travail Congé parental : durée et modalités
 Le congé de solidarité familiale Les congés pour événements familiaux Le congé pour enfant malade
 Le congé de présence parentale Le congé de soutien familial Le repos compensateur obligatoire
 Jours ouvrables et jours ouvrés en 2016 - 2017 Refuser des congés : les règles à respecter Refuser des congés : les règles à respecter
 Calcul des jours de RTT Le congé pathologique Payer les congés payés
 Maladie en congé payés et en RTT Jours de fractionnement : des congés supplémentaires Congé parental à temps partiel : comment le demander ?
 Congé bénévolat Demande de congé : les règles à respecter Le congé de naissance
 Calcul des congés payés Calcul du congé maternité Le congé de solidarité internationale (CSI)
 Le don de RTT Les dates du congé maternité 
Lettres types
 Demander un congé pour création d’entreprise Demander un congé à temps partiel pour création d’entreprise Demande de congé paternité
 Demander le renouvellement d’un congé pour création d’entreprise Demander de réintégration après un congé pour création d’entreprise Démissionner à la fin d’un congé pour création d’entreprise
 Demander un congé individuel de formation Demander la prise en charge d’un congé individuel de formation Demande de congé parental d’éducation
 Demander un congé sans solde Demander un congé sabbatique Demander un congé suite au décès de son conjoint ou de son enfant
 Demander le report de ses congés pour cause de maladie Accepter un congé pour création d’entreprise Accepter un congé sabbatique
 Accepter un congé sans solde Refuser un congé pour création d’entreprise Refuser un congé individuel de formation
 Refuser un congé sabbatique Refuser un congé sans solde Lettre de demande de congés