Rechercher un thème :
Emploi >   
Toute l'encyclo pratique

Prime pour l'emploi (PPE) : comment en bénéficier en 2017

Fiche pratique
La Prime pour l'emploi (PPE) constituait un complément de revenus alloué par l'Etat aux travailleurs dont la rémunération ne dépassait pas un certain plafond. Mise en place en 2001 par le gouvernement Jospin, cette aide visait à favoriser le retour à l'emploi et au maintien de l'activité professionnelle des plus bas salaires. Pour en bénéficier, le contribuable devait répondre à un certain nombre de critères. Toutefois, à partir du 1er janvier 2016, cette aide est remplacée par la Prime d'activité qui fusionne la Prime pour l'emploi et RSA activité
 
 
Dernière mise à jour : février 2017
 
La Prime pour l'emploi, qu'est-ce que c'est ?
La PPE fonctionnait comme un crédit d'impôt, c'est-à-dire qu'elle venait en déduction de l'impôt sur le revenu que le contribuable était amené à verser au cours de l'année fiscale. À noter cependant que les personnes non imposables qui travaillaient pouvaient bénéficier de la PPE qui leur était alors versée directement par chèque ou virement bancaire du Trésor public.
Ce complément de revenu a été institué afin d'encourager la reprise d'activité en augmentant l'écart entre les prestations sociales versées en cas d'inactivité et les revenus générés par l'activité. 

Annonces Google



La fusion PPE / RSA
Le 20 août 2014, le président de la République a annoncé la fusion de la prime pour l'emploi et du revenu de solidarité active (RSA). La prime pour l'emploi est donc remplacée le 1er janvier 2016 par la prime d'activité. Celle-ci est toujours en vigueur en 2016.

Qui pouvait bénéficier de la Prime pour l'emploi  ?
Trois conditions étaient à respecter pour un foyer :
au moins un des membres du foyer fiscal devait exercer une activité professionnelle rémunérée. Il pouvait s'agir d'une activité salariée ou non salariée, à temps partiel ou à temps plein ;
le bénéficiaire devait être un contribuable domicilié en France. À ce titre, les travailleurs frontaliers pouvaient bénéficier de la PPE s'ils remplissaient les conditions d'éligibilité ;
aucun des membres du foyer fiscal ne devait être redevable de l'Impôt sur la fortune (ISF) au cours de l'année de réalisation des revenus d'activité professionnelle qui prévalent pour le calcul de la PPE.

Quelles étaient les conditions de revenus pour bénéficier de la PPE en 2015 ?
L'attribution de la PPE en 2015 soit sa dernière année d'existence, était calculée en fonction du revenu fiscal de référence du foyer fiscal réalisé en 2014. Le montant de ce revenu ne devait pas excéder :
16 251 euros pour les personnes célibataires, divorcées ou veuves ;
32 498 euros pour les personnes assujetties à une imposition commune. À noter que le montant de ces revenus bénéficiait d'une augmentation de 4 490 euros pour chaque demi-part de quotient familial supplémentaire et de 2 445 euros dans le cadre d'une garde alternée. Ainsi, les revenus d'activité de 2013 d'un éventuel bénéficiaire de la PPE au sein d'un foyer fiscal doivent être compris entre 3 743 euros et un plafond variable en fonction de sa situation familiale. Par exemple, ce plafond est de 26 572 euros par an pour une personne mariée ou liée par un PACS lorsque les deux conjoints occupaient un emploi rémunéré au moins 3 743 euros.

Quel était  le montant de la PPE en 2015 ?
Le bénéficiaire de la PPE prenait connaissance de la somme  déduite de son impôt sur le revenu, ou directement versée s'il n'est pas imposable, lorsqu'il recevait son avis d'imposition sur le revenu. Le montant alloué de cette aide cumulait les différentes primes calculées pour chaque membre du foyer fiscal auxquelles seront additionnées des majorations pour charge de famille. Il faut cependant savoir que le montant de la PPE sera minoré du montant du RSA activité éventuellement perçu au cours de l'année par le bénéficiaire.
 
 
  Envoyer à un ami | Imprimer  
 

 
 
 

Organismes
Fiches pratiques
 Agefiph: les aides pour l'emploi des handicapés Agirc : la retraite complémentaire des cadres Arrco : la retraite complémentaire obligatoire
 AGS : obtenir son salaire dans une entreprise en difficulté Apec : trouver un emploi quand on est cadre Assurance maladie : les droits des assurés à la Sécu
 Assurance vieillesse : le système français de retraite Caisse des Français de l'étranger : la Sécu des expatriés Carsat : contacter la caisse de votre région
 Centre de formalités des entreprises (CFE) : toutes les démarches Direccte : contacter la direction de votre région Guso : comment employer un intermittent
 Halde : se défendre en cas de discrimination La CCVRP : déclarer un VRP multicarte Médecine du travail : protéger la santé des salariés
 OPCA : financer votre formation Pôle emploi : comment faire valoir ses droits Urssaf : déclaration et cotisation des employeurs
 Caf : quelles aides fournit-elle ? Chambre d'agriculture : les démarches Chambre de commerce et d'industrie (CCI)
 Chambre des métiers : les démarches Inspection du travail : signaler un abus L'Afpa : comment financer sa formation ?
 Anact : un soutien pour améliorer les conditions de travail AFE : de l'aide pour créer votre entreprise Cipav : les cotisations retraite des indépendants en 2017
 CNRACL : la retraite complémentaire des agents territoriaux Esat : trouver un établissement et service d'aide par le travail Le Code du travail, le droit des salariés et employeurs
 L'INRS pour la sécurité au travail Prime pour l'emploi (PPE) : comment en bénéficier en 2017 Prime pour l'emploi (PPE) : comment en bénéficier en 2017
 La mission locale : définition, horaires, inscription Sécurité sociale : bien se faire rembourser