Les Français peu frileux en matière de négociation de salaire

Avec 61 % des salariés qui négocient leur salaire au moins une fois par an, la France fait partie des pays les plus aventureux en terme de négociation salariale. Un sujet plutôt tabou pour les Européens.

Selon une étude conduite par le recruteur en ligne StepStone dans 8 pays de l'Union européenne, 40 % des salariés européens ne négocient jamais leur salaire avec leur manager. La même proportion (43 %) aborde cependant le sujet une fois par an. "Les résultats de l'enquête confirment notre analyse : le salaire est un sujet tabou, commente Valérie Vaillant, directrice général de StepStone Online France. Bien que les salariés soient tous très intéressés par le sujet, peu de personnes osent en parler."

 

Renégociez-vous votre salaire ?
PaysOui, chaque annéeOui, plusieurs fois dans l'annéeOui, tous les deux ansNon, je ne parle jamais de mon salaire
Source : StepStone
Suède654328
France615727
Danemark575434
Norvège475543
Pays-Bas458641
Belgique3913741
Allemagne3851443
Italie3051946
Moyenne4361140

La France se situe largement au-dessus de la moyenne avec 61 % des salariés qui déclarent renégocier leur salaire une fois par an. Les trois quarts des répondants abordent le sujet au moins une fois tous les deux ans. La généralisation des entretiens annuels d'évaluation facilite grandement le travail des Français en fournissant l'opportunité d'une négociation salariale. En effet, même si certaines entreprises préfèrent décorréler l'évaluation de la discussion salariale, un entretien spécifique peut être programmé à cette occasion.

 

Devant l'Hexagone, les champions de la négociation sont les Suédois, avec 65 % des salariés qui abordent la question de leurs prétentions salariales tous les ans. Derrière, se trouvent les Danois, avec 57 % de répondants qui renégocient annuellement.

En queue de peloton, on retrouve les Italiens : 46 % d'entre eux disent ne jamais en venir à parler salaire avec leur responsable hiérarchique. Ils sont également 19 % à s'y risquer tous les deux ans seulement et 30 % à de façon annuelle. Nos voisins outre-Rhin sont assez frileux également : seuls 38 % d'entre eux négocient tous les ans contre 43 % de salariés qui ne discutent jamais de leur rémunération. Pour Valérie Vaillant, "cette situation peut s'avérer gênante, car les employés qui n'obtiennent aucune augmentation de salaire sont insatisfaits, et tôt ou tard ils seront amenés à chercher un autre emploi mieux payé. En ces temps où la 'guerre des talents' fait rage, les entreprises ne devraient pas se risquer à perdre leurs bons éléments."

 

 En savoir plus : Savoir négocier une augmentation

 

Autour du même sujet