Stéphanie Delestre (Qapa) "Nous voulons entrer dans le top 5 des agences d'intérim d'ici cinq ans"

La plateforme de recrutement Qapa lève 11 millions d'euros pour recruter et se spécialiser dans l'intérim, un marché évalué à 24 milliards d'euros.

Stéphanie Delestre est PDG de Qapa © Qapa

JDN. Qapa avait levé 1,7 million d'euros en 2011. Désormais, vous annoncez une nouvelle levée. Quel est le montant et qui sont les investisseurs ?

Stéphanie DelestreQapa est fier d'annoncer une levée de 11 millions d'euros. La moitié du montant provient d'Index Ventures, l'autre de nos investisseurs historiques que sont Partech Ventures et 360 Capital Partners.

 

Il s'agit d'une somme importante sur un secteur déjà très consolidé où l'innovation est souvent synonyme de coup marketing. Qu'est-ce qui a séduit les investisseurs dans votre projet ?

Vous avez tout à fait raison. Le secteur des joboards est très consolidé. Entre les sites classiques, les agrégateurs, les réseaux sociaux professionnels, les sites d'emploi spécialisés sur une cible spécifique, le nombre d'acteurs est très élevé.  La compétition est telle que sur ce marché qui, rappelons-le, ne pèse que 100 millions d'euros, les concurrents naissent et meurent très vite.

"Notre maîtrise de la data et des algorithmes de matching a séduit les investisseurs"

Le secteur des joboards a, à mes yeux, une autre particularité, l'innovation se fait davantage sur la quête de marchés de niche que sur la technologie. Or en matière de technologie, nous avons une longueur d'avance. Ce qui a séduit les investisseurs, c'est notre maîtrise de la data et des algorithmes de matching qui sont basés sur 70 critères, notamment de compétences. Peu d'entreprises possèdent ce savoir-faire. Aux Etats-Unis Bright la possède et ce n'est pas un hasard si en 2014, LinkedIn a acquis la société pour 120 millions de dollars.

Un autre élément explique le montant de la levée. Nous sommes plus qu'un site d'emploi traditionnel. Nous comptons nous spécialiser sur le marché de l'intérim. Et celui-ci est évalué à 24 milliards d'euros, ce qui change tout en termes de développement. Pour s'y implanter durablement et efficacement, il faut un bon investissement de départ car le coût d'entrée est élevé.

 

A quoi vont servir ces 11 millions d'euros ?

Justement, à nous spécialiser dans l'intérim. En France l'immense majorité des contrats de travail qui sont signés se font sur la base de contrats courts. CDD certes, mais aussi contrats d'intérim. Nous avons lancé Qapa intérim en septembre 2016. Il s'agit d'une offre qui prend en charge le sourcing mais aussi la rédaction du contrat de travail, de la fiche de paie ou encore de la déclaration préalable d'embauche

"Qapa intérim a déjà recruté un serveur en 36 minutes"

Pour le moment, après moins de six mois d'existence, le succès est réel puisque nous signons 1 000 contrats par mois. Nous sommes capables par exemple de trouver un salarié plus rapidement et pour un prix deux fois moins élevé que les agences de recrutement. Notre record de rapidité pour le moment est le suivant : nous avons recruté un serveur en 36 minutes. Avec de nouveaux fonds, le but est de réitérer la performance. L'objectif n'est pas de créer de nouveaux services mais de devenir référent sur un secteur où le potentiel de croissance est très important.

Nous voulons monter en puissance le plus vite possible et pour cela, il faut recruter. Grâce à cette levée, nous allons passer de 25 à 100 salariés d'ici fin 2017. Il nous faut des personnes pour gérer les contrats dématérialisés, des commerciaux, des spécialistes en relation client et des experts tels que des data scientists ou des Ux designers. Rien que cette semaine, nous avons accueilli six nouveaux collaborateurs.

 

Quels sont vos résultats 2016 et vos ambitions cette année ?

Sur 2016, Qapa avait 4,5 millions d'inscrits, 400 000 annonces disponibles. Pour 2017 nous visons 7 millions de membres, 700 000 annonces, 10 000 contrats d'intérim signés chaque mois.

"Pour 2017, nous visons 10 000 contrats d'intérim signés chaque mois"

Nous souhaitons une croissance annuelle du chiffre d'affaires quatre fois plus élevée cette année que l'année dernière. Un rythme à reconduire sur les prochaines années. L'objectif est à moyen terme de faire partie du top 5 des agences d'intérim. Nous nous fixons cinq ans pour atteindre ce but. Evidemment, nous n'abandonnons pas le marché des CDI sur lequel Qapa est déjà présent.

 

Pour le moment, vous êtes uniquement présent sur le marché français. Avez-vous l'intention de partir à la conquête de nouveaux marchés ?

Ce n'est pas d'actualité. Il y a suffisamment à faire sur le marché français où les perspectives sont déjà très prometteuses.

 

Et aussi

 

Index Ventures / E-RH