Les politiques d'actionnariat salarié résistent à la crise

Même en période de crise, les entreprises poursuivent leur politique d'actionnariat salarié, selon l'enquête réalisée de mai à juillet par Towers Perrin auprès de 14 groupes du SBF 120. Deux grandes entreprises françaises sur trois qui ont mené des opérations d'actionnariat salarié déclarent les maintenir, tandis que le tiers restant explique les reporter, sans pour autant les abandonner. Les objectifs de ces opérations restent les mêmes : renforcer le sentiment d'appartenance au groupe (72 %) et à agir sur la structure du capital du groupe (42 %). Quant aux conditions de mise en œuvre de leur dernier plan et sur les taux de souscription atteints, les entreprises se disent satisfaites. Sans changer fondamentalement les principes et les montages des offres proposées, elles souhaitent toutefois réduire les coûts (82 % des entreprises interrogées) et adapter leur communication au contexte de crise (72 %).

Script