Carrière : le top management fait le dos rond avec la crise

Avec seulement 24,2 % de décideurs (cadres membres du top management) sondés ayant déclaré avoir changé de poste en 2008, le baromètre MobiCadres de Nomination révèle une baisse de 13 % du taux de mobilité par rapport à l'année précédente. Un phénomène particulièrement prononcé chez les membres de direction générale dont la mobilité chute de plus de moitié, les seniors (- 29 %) et les professionnels de la communication-medias (- 28 %).

Si le taux de mobilité est en chute, les intentions de mobilité n'en restent pas moins toujours élevées, plus de la moitié des décideurs confirmant leur souhait de changer de poste et/ou d'entreprise à moyen terme. Une volonté de bouger qui ne les empêche cependant pas d'être pessimistes quand à leur avenir. Ils ne sont plus que 62 % à être confiants sur leurs perspectives d'évolution au sein de leur entreprise contre 70 % l'année dernière.

Autre fait intéressant, mobilité interne et externe sont désormais pratiquement semblables (51 % / 49 %) alors que la tendance était en faveur de la mobilité externe les années précedentes. Signe que la conjoncture incite les décideurs à plus de prudence dans leur gestion de carrière.

Autour du même sujet